Les écoliers belges vont baisser le chauffage et enfiler un gros pull ce mardi

Plus de 700 écoles belges, soit pas moins de 165.000 élèves et enseignants, participeront mardi à l'action Gros pull de la fondation GoodPlanet en diminuant le chauffage d'au moins 1°C, et ce afin de réduire leurs émissions de CO2.

Illustration
Plein écran
Illustration © Getty Images/iStockphoto

Les GoodPlanet Challenges sont au nombre de 5, à savoir manger local et de saison, prévenir les déchets, économiser et rationaliser l'énergie, consommer intelligemment l'eau et se reconnecter à la nature. L'action "Gros pull" est le 3e rendez-vous de la 13e édition de cette campagne nationale adressée à toutes les écoles belges. En Fédération Wallonie-Bruxelles, 545 écoles ont choisi de relever ce challenge.

Le chauffage: 74% de l’énergie du ménage

En Belgique, 74 % de l'énergie consommée par les ménages est utilisée pour le chauffage, selon l'analyse de la consommation énergétique des ménages en Belgique réalisée en 2017 par le SPF Economie. GoodPlanet remarque, sur la base des données de Bruxelles Environnement, que diminuer la température d'1°C permet d'économiser 7% d'énergie. 

“Comprendre l’imact sur le climat”

"Le challenge 'Gros pull', c'est entre autres conscientiser les participants à la consommation d'énergie et comprendre l'impact sur le climat", explique Marjolaine Blommaert, coordinatrice des GoodPlanet Challenges. "C'est ouvrir les yeux de chacun sur les petits gestes du quotidien qui permettent de consommer moins et d'utiliser plus rationnellement cette précieuse énergie pour diminuer nos émissions de CO2".

Les écoles désireuses d'aller plus loin sont invitées à réduire leur consommation d'électricité en éteignant les appareils en veille, en faisant la chasse au gaspillage énergétique ou en valorisant la lumière naturelle. 

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.