Plein écran
© (capture d'écran)

Les étranges animaux de Tchernobyl

VideoLa ville ukrainienne est devenue un authentique laboratoire où énigmes et paradoxes se succèdent. La nature a repris ses droits malgré un territoire contaminé.

Plein écran
© ap
Citation

Une faune et flore quasiment insolente pour ce territoire toujours fermé à l'homme même si une poignée de vieillards sont revenus vivre à Tchernobyl

Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap

Le 26 avril 1986 éclatait la catastrophe de Tchernobyl, considérée comme l'accident nucléaire le plus grave de l'histoire (niveau 7 sur l'échelle internationale des événements nucléaires, soit le plus haut). Des chercheurs ont voulu savoir comment se portaient la faune et la flore dans cette ville ukrainienne (mais russe à l'époque du drame). Et les résultats sont frappants...

Dans ce documentaire, il apparaît que le monde sauvage est toujours exposé aux risques de la radioactivité. Les mousses, les champignons et autres lichens présentent de fortes concentrations de radionucléides.

Arbres fortement touchés par les radiations
Par rapport à 1986, les toiles d'araignées sont déformées et l'intérieur des arbres possède une couleur totalement différente. Les arbres se sont mal adaptés aux radiations. Les conifères, beaucoup plus sensibles que les feuillus, sont morts ou ont mutés, remplacés par les bouleaux.

28 ans après la catastrophe, le nombre d'espèces d'oiseau a diminué de moitié à Tchernobyl. Le reste? Ils sont souvent victimes de tumeurs et autres malformations. Les coléoptères ont étrangement changé de couleur.

Enigmes et paradoxes
Tchernobyl est devenu un authentique laboratoire où énigmes et paradoxes se succèdent. La nature a repris ses droits malgré un territoire contaminé: élans, lynx, ours, chevreuils, loups... Une faune et flore quasiment insolente pour ce territoire toujours fermé à l'homme, même si une poignée de vieillards sont revenus vivre à Tchernobyl, comme le rapporte le "Figaro".

Selon les scientifiques, il faudra deux siècles pour que le césium et le strontium ne présentent plus aucun danger. Et 240.000 années pour que les dernières traces de plutonium disparaissent de la surface du globe. La catastrophe de Fukushima (2011) pourrait connaître les mêmes conséquences au cours des prochaines années.

  1. La collecte des sacs-poubelle perturbée dans six communes à Bruxelles

    La collecte des sacs-poubelle perturbée dans six communes à Bruxelles

    Les travailleurs des secteurs Neder-Over-Heembeek et Triomphe de l'agence régionale Bruxelles-Propreté ont refusé de démarrer leurs tournées vendredi matin. Cela tant qu'ils ne recevaient pas d'explications de la direction sur le suivi de leurs revendications relatives à la réforme des collectes, a indiqué Michel Piersoul, porte-parole pour le SLFP. Une réunion sera en conséquence consacrée à la question lundi après-midi (14h30).