Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

Les fruits et légumes ont aussi souffert de la chaleur

Avec des températures frôlant les 40°C, nous ne sommes pas les seuls à avoir souffert de la chaleur. Pommes, poires, cerises, tomates ou encore poivrons ont eux aussi attrapé des coups de soleil, rendant le fruit des récoltes incertain.

Les pommes ont été particulièrement touchées par la canicule: en fonction des parcelles et des variétés, entre 5 et 10% des cultures voire de 25 à 30% ont été brûlées pas le soleil. "De manière générale, la pomme est un fruit qui résiste mal aux grosses chaleurs", explique Olivier Warnier, responsable au Centre fruitier wallon. Ce sont plus particulièrement "les pommes exposées au soleil de l'après-midi qui ont brûlé".

De leur côté, les poires s'en sortent un peu mieux. "On a rencontré moins de problème de folletage -lorsque les feuilles se dessèchent à cause de la chaleur- que l'année passée", rassure M. Warnier. La cueillette des cerises touche quant à elle à sa fin. Celles-ci ont donc moins souffert, même si la chaleur a pu assécher la queue et "donner l'impression d'un fruit passé", déplore le responsable au Centre fruitier wallon. "Les abricots ont pour leur part mieux résisté au mercure élevé car ce sont des fruits du sud de l'Europe.”

Les fortes chaleurs sont également nocives au grossissement des fruits. "Il faudra encore attendre une quinzaine de jours pour voir quelle sera leur taille définitive", prévient Olivier Warnier. Les cultures de légumes sous tunnels ont elles aussi particulièrement souffert. "Des plants de tomates ont presque cuit sur pied ou se sont liquéfiés", pointe Nicolas Flament, conseiller technique au Centre interprofessionnel maraîcher pour la Wallonie. "Ces petites serres sont très difficiles à aérer et les températures étaient rapidement intenables pour les travailleurs" qui devaient y récolter les légumes.

Les poivrons sont également très sensibles à la canicule et développent des taches brunes et humides les rendant invendables. Autre problème, la chaleur a asséché les fleurs des légumes, empêchant leur fécondation. "Il risque ainsi d'y avoir un 'trou' dans la production d'ici environ deux semaines", prévient M. Flament.

L'impact réel de la vague de chaleur ne pourra cependant être estimé que vers la mi-août pour les légumes et lors de la cueillette pour les fruits, soit fin août pour les poires et mi-septembre pour les variétés principales de pommes.

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.
  2. La collecte des sacs-poubelle perturbée dans six communes à Bruxelles

    La collecte des sacs-poubelle perturbée dans six communes à Bruxelles

    Les travailleurs des secteurs Neder-Over-Heembeek et Triomphe de l'agence régionale Bruxelles-Propreté ont refusé de démarrer leurs tournées vendredi matin. Cela tant qu'ils ne recevaient pas d'explications de la direction sur le suivi de leurs revendications relatives à la réforme des collectes, a indiqué Michel Piersoul, porte-parole pour le SLFP. Une réunion sera en conséquence consacrée à la question lundi après-midi (14h30).