Plein écran
Photo d'illustration © Photo News

Les habitants de Lobbes vont bientôt pouvoir manger gratuitement

Les initiatives en faveur de l’écologie et de la biodiversité se multiplient un peu partout au niveau local. La commune de Lobbes a décidé d’innover dans la région de Charleroi. Mais pour cela, elle a besoin du concours de ses habitants.

Une forêt comestible. C’est ce que les autorités communales de Lobbes veulent installer dans leur entité. C’est pourquoi elles ont invité leurs citoyens à venir planter eux-mêmes une trentaine d’arbres ces vendredi et samedi dès 9h30. Il leur est simplement demandé de venir avec des bottes, des gants, un seau et éventuellement une bêche. Où? Sur une parcelle communale située près du rond-point des Waibes. 

Objectifs

Les objectifs avoués sont de réintégrer la biodiversité dans l’espace urbain, de lutter contre le réchauffement climatique par le reboisement, de donner un accès gratuit à tous à un réservoir de nourriture naturelle et d’insuffler des engagements citoyens autour d'une sensibilisation à l’écologie. En effet, un hectare de forêt-jardin peut stocker environ 250 tonnes d’équivalent carbone au bout de 25 ans et nourrir une cinquantaine de personnes.

La forêt comestible est un espace planté d’une grande variété et densité d’arbres et de plantes dont une partie est comestible (fruits, baies, feuilles, racines, noix, gousses, tiges, champignons, etc.). Ce sont aussi des plantes fertilisantes (par exemple, fixatrice d’azote).

Méthode

Cette forêt comestible lobbaine sera implantée non comme un simple verger, mais en imitant la forêt naturelle: grands arbres, petits arbres, arbustes, lianes, buissons, plantes herbacées couvre-sol et plantes racines. Afin qu’elle soit pérenne, autonome et ne nécessite pratiquement plus d’intervention humaine une fois implantée, les principes de la permaculture seront employés. La complexité d’un agrosystème forestier sera donc recréé en imitant la nature. Les légumes perpétuels et les plantes aromatiques ou médicinales vivaces seront privilégiés.

Il s’agira de favoriser la plus grande bio-diversité possible de la faune et de la flore. Et aussi de choisir des essences reconnues pour leur résistance aux extrêmes climatiques, aux maladies et sans entretien, bien adaptées à la région.  Diverses plantes seront associées car elles s’aident mutuellement. C’est ce qu’on appelle les guildes.

Le réchauffement climatique est également anticipé. Certaines essences plus “exotiques” telles que l’asiminier ou le figuier font partie du lot.

La plantation s’établira sur quelques années (entre trois et cinq ans) et par étage. Des grands arbres, la première année. Ensuite, les petits et arbustes avant de terminer par les plantes couvre-sol. Un parcours sera aménagé en fauchant un chemin sinueux à travers la forêt.

Coopération

Ce projet lancé par la commune de Lobbes rentre dans le cadre de son Plan Nature (PCDN). Il est mené en partenariat avec l’association citoyenne “Les Petits Semis” de Bienne-lez-Happart et avec le soutien du projet Interreg de Trame Verte et Bleue en milieu urbanisé (TVBuONAIR).  Le projet TVBuONAIR alimente à la fois la question de la coopération transfrontalière dans la construction de projets de cohérence écologique, mais aussi la question de la réintroduction de la nature en ville dans le bassin nord de la Sambre.

Informations complémentaires

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le service Environnement de la commune de Lobbes par téléphone (071/59.77.79) ou par courriel (environnement@lobbes.be).

Patricia Gobert de l’association “Les Petits Semis”est également joignable au 0491/22.32.58 ou par le biais de cette adresse e-mail: lespetitssemis@gmail.com