thinkstock
Plein écran
© thinkstock

Les hommes polluaient déjà leur environnement à la préhistoire

Les hommes préhistoriques polluaient déjà leur environnement aux métaux lourds, démontre une étude publiée cette semaine dans la revue Nature - Scientific Reports. Une équipe internationale, dont la géologue de l'ULB Nadine Mattielli, a analysé des sédiments provenant de cinq sites archéologiques majeurs de la péninsule ibérique. Elle y a trouvé des niveaux élevés de métaux lourds, explique l'ULB, qui rapporte l'information. Ces traces sont peut-être liées à l'extinction définitive de l'homme de Néandertal dans le sud de la péninsule ibérique.

  1. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.
  2. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  3. Accord à la COP 26: les points-clefs du "Pacte climatique de Glasgow"

    Accord à la COP 26: les points-clefs du "Pacte climatique de Glasgow"

    Les près de 200 pays réunis à Glasgow pour la COP26 ont convenu de réduire l’utilisation du charbon comme source d’énergie et d’œuvrer à un relèvement des efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre, afin de garder un espoir d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris sur le climat. Le “Pacte de Glasgow pour le climat”, adopté samedi soir à Glasgow, après près de deux semaines d’intenses tractations, appelle les pays à accélérer les efforts en vue d’une réduction de l’utilisation du charbon (sans technique de capture du carbone) et de la fin des “subventions inefficaces aux combustibles fossiles”. Récapitulatif des principaux points du "Pacte de Glasgow sur le Climat”.
  1. Adélaïde Charlier à la COP26: “Se rencontrer crée des liens, nous renforce”

    Adélaïde Charlier à la COP26: “Se rencontrer crée des liens, nous renforce”

    C’est sa première COP, ici à Glasgow, après le rendez-vous manqué de Madrid. Adelaïde Charlier, l’une des figures de proue du mouvement Youth for climate, avait entrepris, fin 2019, un périple en voilier, vers le Chili, où devait se tenir la COP25. Mais en raisons de troubles sociaux dans le pays andin, la conférence climat s’était finalement tenue à Madrid. La COP26, elle ne pouvait donc pas la rater. “Je me suis dit qu’il fallait que je vienne parce que j’en parle tellement de la COP, que je dois comprendre de quoi je parle”, sourit-elle.
  2. La ministre Demir épinglée pour son refus de joindre la coalition des hautes ambitions: “Ses choix empirent la position honteuse de la Belgique”

    La ministre Demir épinglée pour son refus de joindre la coalition des hautes ambitions: “Ses choix empirent la position honteuse de la Belgique”

    Des militants du collectif Youth for Climate, soutenus par la Coalition Climat, comptent se présenter mercredi devant le cabinet de la ministre flamande de l'Environnement Zuhal Demir pour dénoncer son refus de se rejoindre la Coalition des hautes ambitions de la république des Îles Marshall ("High Ambition Coalition"), bloquant dès lors la participation de la Belgique.