Plein écran
© getty

Les orages d'été seront de plus en plus violents

La hausse des températures bouscule les énergies présentes dans l'atmosphère. Une nouvelle étude américaine rapporte que le climat sera de plus en plus agité en été.

Les chercheurs prévoient une augmentation des énérgies présentes dans l'atmosphère. Cette énergie favorise la formation de nuages et d'orages.

Pollution de l'air
D'après le scientifique Charles Gertler, le risque d'orages violents est plus fort dans les latitudes moyennes, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Les vagues de chaleur seront de plus en plus longues. 

L'on peut également s'attendre à une augmentation de la pollution atmosphérique. Charles Gerthler explique que les cyclones ventilent l'air et la pollution. S'ils diminuent, la qualité de l'air sera considérée comme médiocre, en particulier dans les zones urbaines.

Réchauffement de l'Arctique
La différence de température entre l'hémisphère nord et l'hémisphère sud favorise la formation de cyclones. Cette différence produit également une certaine quantité d'énergie dans l'atmosphère. Plus la différence sera grande, plus le cyclone sera fort.

Mais ces derniers temps, l'Arctique s'est réchauffé plus rapidement que le reste de la Terre, réduisant ainsi la différence de température avec l'équateur. 

13% d'énergie en plus
L'équipe de scientifiques s'est penchée sur des données concernant les périodes estivales entre 1979 et 2017, dans nos latitudes. Il ressort de ces analyses que l'énergie disponible pour les cyclones à grande échelle avait diminué de 6% depuis 1979, tandis que l'énergie alimentant les orages locaux avait augmenté, elle, de 13%.