Plein écran
© ap

Les poids lourds devront réduire de 30% leurs émissions de CO2 d'ici 2030

Les camions et poids lourds neufs devront présenter en 2030 des émissions de CO2 réduites de 30% par rapport aux niveaux de 2019, ont convenu mardi matin les négociateurs des États membres (Conseil) et du Parlement européen.

Une cible intermédiaire a été fixée pour 2025 à -15%. En 2022, la Commission devra également proposer des objectifs pour l'après-2030, conformément à l'accord de Paris.

Les négociateurs du Parlement ont donc dû renoncer à des objectifs plus ambitieux, eux qui avaient réclamé - à une courte majorité - des taux de -20% pour 2025 et -35% en 2030.

"Hélas ces négociations ont montré la résistance de certains gouvernements, qui placent encore les intérêts de leur industrie avant ceux de leur population. L'Allemagne et certains États membres d'Europe centrale, en particulier, ont bloqué des objectifs plus ambitieux", a affirmé Karima Delli, députée européenne (Verts-ALE) et présidente de la commission Transports du Parlement européen.

"Ils oublient que des moteurs plus propres peuvent non seulement contribuer à un climat plus propre mais aussi créer des emplois durables. Les États membres de l'UE doivent mettre un frein à leur soutien au moteur à combustion et encourager plutôt le développement de solutions alternatives plus écologiques qui, au final, profiteront autant aux PME du secteur des transports qu'à l'industrie elle-même", plaide-t-elle dans un communiqué.

Mme Delli note toutefois que l'accord va plus loin que la proposition de la Commission, en ce que les objectifs 2030 seront juridiquement contraignants. "En outre, le Parlement européen a réussi à introduire un taux de référence de 2% pour les véhicules à zéro et faibles émissions en 2025 afin d'inciter les constructeurs à investir dans des solutions de remplacement des camions diesel polluants."