Plein écran
© thinkstock

Les tortues de mer avalent de plus en plus de déchets

Les tortues vertes, une espèce en danger, sont de plus en plus nombreuses à ingérer en mer des déchets rejetés par l'homme, voire des sacs plastiques avec lesquels elles peuvent s'étouffer, indique une étude australienne.

Selon cette étude, publiée dans la revue scientifique Conservation Biology, six des sept espèces de tortues marines ingèrent des débris rejetés par l'homme et toutes les six sont classées comme vulnérables ou en danger. "Pour la tortue verte, la probabilité qu'elle ingère des déchets a quasiment doublé en 25 ans", a déclaré Qamar Schuyler, qui a piloté la recherche à l'université du Queensland.

"Les tortues vertes en particulier en ingèrent beaucoup plus qu'auparavant", puisque la probabilité est passé de 30% en 1985 à près de 50% en 2012. Pour parvenir à ces statistiques, l'équipe de recherche s'est appuyée sur 37 études publiées de 1985 à 2012 et qui détaillent des données collectées depuis 1900 sur le contenu des estomacs de tortues.

Adultes, les tortues vertes mesurent plus d'un mètre et certains spécimens atteignent 1,50 m. Leur espérance de vie est de 80 ans. Les débris en plastique avalés par erreur par les tortues et autres animaux marins peuvent les tuer, en bloquant leur estomac ou en perçant leurs intestins. Ces déchets peuvent aussi libérer des toxines dans le corps de l'animal et affecter par exemple son cycle reproductif, selon Qamar Schuyler.

  1. La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Wallonie pourrait vendre ses crédits d’émissions de CO2 à la Flandre

    La Flandre n'atteindra sans doute pas les objectifs que l'Union européenne lui a fixés en matière de réduction des émissions de CO2, à savoir une réduction de 15,7 % entre 2005 et 2020. Elle pourrait dès lors racheter des crédits d'émissions à la Wallonie, ce que n'a pas formellement exclu le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry (Ecolo), interrogé sur le sujet lundi, en commission du Parlement de Wallonie.