Plein écran
Une morsure de Loxosceles tenochtitlan peut engendrer une nécrose galopante © Universidad Nacional Autónoma de México/Wikipedia

Nécrose et amputation: ne vous fiez pas à la petite taille de cette nouvelle araignée

Des chercheurs mexicains viennent de mettre la main sur une espèce d’araignée encore inconnue il y a peu. L’arthropode ne deviendra probablement pas votre meilleure amie: sa morsure est toxique et provoque une nécrose de la chair. La Loxosceles tenochtitlan fait partie de la famille des “araignées violonistes” que l'on connaît en Europe. Un touriste belge a fait le frais de cette rencontre inattendue voilà plusieurs années: il a frôlé l’amputation des deux jambes.

La Loxosceles tenochtitlan a beau ne mesurer que 6,7 à 10,4 millimètres, elle n’en est pas moins dangereuse. Cette espèce endémique du Mexique a été découverte il y a peu. Si elle a attiré l’attention, c’est parce que cette araignée aranéomorphe parvient à attaquer les vaisseaux sanguins humains d'une simple et unique morsure en injectant son venin dans la peau. Les conséquences sont rarement mortelles, mais l’infection conduit à une nécrose de la peau, c’est-à-dire une mort des tissus qui, faute d’être maîtrisée, mène à l’amputation.

En parallèle, le sujet est pris de fièvre, d'une grande fatigue, de douleurs musculaires et de nausées. Comment reconnaître la morsure? La peau présente tout d’abord une tache mauve avec un renflement rouge et infecté qui peut évoluer vers une nécrose. Dans ce cas, la lésion prend soudain une couleur très foncée, presque noire. 

Selon Futura Planète, peu de traitement existent en cas de morsure et seuls les antibiotiques diminuent significativement le risque d’infections secondaires.

Les Loxosceles, appelées “araignées violonistes” en raison de leur tache sur le dos qui rappelle un violon, sont présentes partout dans le monde mais c’est surtout au Mexique qu’elles prolifèrent. Sur les 140 sortes répertoriées dans le monde, 40 proviennent du Mexique. L’espèce Loxosceles tenochtitlan a cependant également été repérée plus près de chez nous, autour de la Méditerranée... 

Un Belge de 69 ans mordu lors de vacances dans le sud de la France a d’ailleurs échappé de peu à l’amputation durant l’été 2016. L’homme s’était réveillé le matin avec une forte douleur dans les genoux. En réalité, les douleurs musculaires étaient dues à plusieurs piqûres d’araignée violoniste durant son sommeil. 

Les médecins consultés aux urgences d’Avignon lui avaient prescrit des antibiotiques mais après quelques jours, la situation s’était aggravée et la nécrose gagnait toujours plus de terrain sur les cellules saines. Au point que les médecins ont dû envisager une double amputation des jambes pour éviter que l’infection ne se généralise. Finalement, des doses massives d’antibiotiques ont eu raison de l’infection et l’opération traumatisante n’a pas dû avoir lieu.

Plein écran
La Loxosceles reclusa, ou araignée violoniste, cousine de la Loxosceles tenochtitlan, est partout dans le monde © Luk Roobroeck
  1. La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    La stratégie Climat adoptée: la neutralité carbone belge ne sera pas pour 2050

    Le Comité de concertation réunissant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées a adopté la stratégie Climat de la Belgique à l'horizon 2050. Le plan repose sur l'addition des stratégies que les Régions wallonne, flamande et bruxelloise ont élaborées pour leurs propres entités. S'agissant d'un engagement a minima, il ne ferme toutefois pas la porte à une réouverture des discussions ultérieurement.