Plein écran
La plage de Blankenberge était jonchée de détritus samedi en fin d'après-midi. © Klaas Danneel

Pas de poubelles pour des plages plus propres? “Nous avons rendu les gens paresseux”

Faut-il supprimer les poubelles de nos plages afin d’améliorer leur propreté? Cette idée a priori absurde tient pourtant la route, estime Francis Kerckhof, biologiste marin à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique.

Les images de la plage de Blankenberge jonchée de détritus après une journée ensoleillée ont fait le tour des médias ce lundi. Néanmoins, soyons honnêtes, la plupart des déchets visibles se trouvaient aux abords des poubelles publiques débordantes d’immondices. Cela n’en gâchait pas moins le paysage.

Face à ce -triste- constat, Francis Kerckhof, biologiste marin à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, soutient l’idée de supprimer ni plus ni moins les poubelles afin que les vacanciers et autres promeneurs ramènent leurs déchets chez eux ou les jettent ailleurs. “Débarrassez-vous des poubelles et vous verrez nettement moins de déchets traîner sur la plage”, dit-il à Het Laatste Nieuws. 

Citation

“Si vous voyez dix mégots de cigarettes sur le sol, un onzième sera jeté là en un rien de temps. C’est comme ça que les gens raisonnent”

Francis Kerckhof, Biologiste marin à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

Pour étayer son propos, Francis Kerckhof cite plusieurs exemples étrangers, comme Tokyo, Singapour ou la Bretagne où les plages sont bien plus propres que celles de la Côte sans pour autant disposer de poubelles, ou très peu. 

“Les touristes voudront-ils encore s’asseoir dans leurs propres déchets?”

Question de logique, estime le biologiste marin. “Si vous voyez dix mégots de cigarettes sur le sol, un onzième sera jeté là en un rien de temps. C’est comme ça que les gens raisonnent”, souligne-t-il. “Un de plus ou un de moins, quelle différence? Nos impôts servent de toute façon à cela” : voilà ce que les gens se disent, fait-il remarquer.

“En nettoyant toujours derrière eux, en faisant circuler des balayeuses et en plaçant des poubelles, nous avons rendu les gens paresseux. Peut-être ne devrions-nous pas nettoyer avant une semaine. Les touristes voudront-ils encore s’asseoir dans leurs propres déchets, s’interroge Francis Kerckhof.

Des amendes plus sévères

Supprimer les poubelles serait une première étape vers des plages plus propres. La seconde passerait automatiquement par des amendes nettement plus sévères en cas d’incivilité constatée. “En Californie, jeter une cigarette coûte 1.000 dollars. Ici, on nous rit à la figure.”

Pas de poubelles pour davantage de propreté, l’idée n'est pas nouvelle. À Harelbeke, près de Courtrai, on a déjà tenté l’expérience qui s’est avérée concluante.

Le gouverneur de Flandre-Occidentale Carl Decaluwé (CD&V) reconnaît la nécessité de trouver une solution et est ouvert à toute idée proposée. “Si vous apportez quelque chose avec vous sur la plage, vous avez donc de la place dans votre sac à dos pour le ramener chez vous. Nous devons accepter ce changement de mentalité et imposer de lourdes amendes à celles et ceux qui laissent leurs déchets sur le sable impunément.”