Le groupe Plantation Rebellion à Dijon.
Plein écran
Le groupe Plantation Rebellion à Dijon. © YouTube

Plantation Rebellion plante 50 arbres en une nuit

Les membres du collectif Plantation Rebellion ont décidé de montrer l’exemple en plantant une petite forêt à Dijon, dans la nuit du 7 au 8 mars. En cette période d’urgence climatique, l’objectif était de prouver qu’il est tout à fait possible de poser des actes positifs pour la planète.

L’opération s’est déroulée sur une pelouse au bord du lac Kir. “Nos populations urbaines se sont habituées à voir des pelouses vertes. En réalité, ce sont des déserts verts. Cet espace naturel régulièrement fauché ne rapporte rien au climat”, a déclaré un membre de Plantation Rebellion. Le groupe, dont le nom s’inspire du mouvement Extinction Rebellion, se définit comme “le bras arbré du Giec”.

Les militants ont planté une cinquantaine d’arbres avec trente espèces différentes. Ils ont ainsi apporté à la nature une forêt capable d’absorber du CO2 et surtout jeté un pavé dans la mare avant les élections, qui ont lieu le week-end prochain, en France. 

“À un moment donné, l’état d’urgence est tel qu’il faut agir par tous les moyens. Notre ambition est d’utiliser la désobéissance civile pour montrer aux hommes politiques, aux décideurs et aux citoyens que l’action est assez facile à mener”, explique un militant.

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.