La jeune militante Greta Thunberg a marché pour le climat dans les rues de Bruxelles ce vendredi 6 mars 2020.
Plein écran
La jeune militante Greta Thunberg a marché pour le climat dans les rues de Bruxelles ce vendredi 6 mars 2020. © EPA

Plusieurs milliers de personnes ont marché à Bruxelles avec Greta Thunberg

ClimatEnviron 3.400 personnes, selon le comptage de la police de Bruxelles-Ixelles, se sont rassemblées dès 13h30 vendredi au Carrefour de l'Europe à Bruxelles, pour manifester aux côtés de la jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg et réclamer une politique climatique plus ambitieuse à l'Union européenne.

La place devant la gare Centrale était remplie de manifestants, qui scandaient des slogans du type "Climate justice, Business out" ou "On est plus chaud que le climat". Les jeunes avaient réalisé de nombreuses pancartes portant des messages comme "Our future in your hands", "Act now" ou "#systemChange". Une grande affiche reprenait le message de Greta Thunberg "Change is coming wheter they like it or not".

“On veut un changement fort”

Différents ONG et mouvements étaient présents aux côtés des jeunes parmi lesquels Amnesty International, Oxfam Solidarity, WWF, Les Verts européens, Animals for Climate ou encore les grands-parents pour le climat. "Je manifeste depuis un an pour le climat", explique Sophie, une militante âgée de 15 ans. "Greta est une figure importante du mouvement et sa présence donne du poids à nos manifestations. On veut un changement fort." 

Greta Thunberg a déclaré mercredi face aux eurodéputés que la nouvelle proposition de "loi climat" dévoilée par l'exécutif européen promettait "trop peu, trop tard". 

Des embarras de circulation attendus

La manifestation passe par le Mont des Arts, le Coudenberg, la place Royale, la rue de Namur, la porte de Namur, la rue du Champ de Mars, la rue du Trône, le clos du Parnasse, la place du Luxembourg, la rue d'Arlon, la rue Belliard, rue Froissart, et le rond-point Robert Schuman pour arriver dans la petite rue de la Loi et l'avenue de la Joyeuse Entrée. La dislocation est prévue à 16h30. Des embarras de circulation sont attendus.

Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© EPA
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.