Illustration
Plein écran
Illustration © photo_news

Pourquoi une telle différence de soutien public entre l’éolien flamand et wallon?

Les parcs éoliens wallons bénéficient d'un soutien public de 30% supérieur à celui offert par la Flandre, écrit l'Écho mercredi. Une différence qui s'explique notamment par des coûts de raccordement plus importants au sud du pays et des conditions climatiques et territoriales moins favorables.

Selon Edora, la fédération des énergies renouvelables, le soutien à l'éolien est près de 30% inférieur en Flandre par rapport à la Wallonie. Les nouveaux parcs éoliens wallons bénéficient en moyenne d'une aide d'environ 55 euros par MWh pendant 15 ans - via les certificats verts - tandis que les parcs flamands reçoivent près de 30 euros pendant 20 ans.

Pour Fawaz Al Bitar, directeur général d'Edora, cette différence s'explique par plusieurs facteurs. "D'abord, le régime venteux est meilleur en Flandre de par la proximité avec la Côte et le territoire wallon est plus vallonné et rugueux", explique-t-il. Les taxes communales plus élevées en Wallonie qu'en Flandre sont un autre facteur d'explication.

En outre, "le coût dont doivent s'acquitter les exploitants éoliens pour le raccordement au réseau de distribution est très supérieur en Wallonie". En Flandre, les exploitants peuvent aussi mutualiser leurs coûts, ce qui n'est pas le cas au sud du pays. Enfin, "les critères de distance des habitations sont plus stricts en Wallonie qu'en Flandre", ce qui fait que les grandes éoliennes sont réservées au nord, impactant la production.

  1. Les recyparcs ouvriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Les recyparcs ou­vriront-ils à Charleroi et dans sa région? Tibi crée de la clarté

    Afin de pouvoir continuer à effectuer ses missions prioritaires et de respecter les obligations de distanciation sociale imposées par le Conseil National de Sécurité (CNS), l’Intercommunale de gestion intégrée des déchets dans la région de Charleroi (Tibi) a été amenée à fermer le 18 mars dernier tous ses recyparcs. Il s’agissait d’une mesure décrétée par la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo). Mais ces derniers jours, une réouverture était à l’ordre du jour.