Plein écran
© afp

Shell n'a pas nettoyé les zones polluées du delta du Niger

"Les affirmations du géant pétrolier Shell selon lesquelles il a nettoyé les zones lourdement polluées du delta du Niger au Nigeria sont erronées", affirment Amnesty International et le Centre pour l'environnement, les droits humains et le développement (CEHRD) dans un rapport publié mardi.

"Shell n'a pas correctement nettoyé la pollution engendrée par ses oléoducs et ses puits", affirment les deux ONG dans ce rapport.

En 2011, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) avait dénoncé l'étendue de la contamination causée par les déversements des oléoducs de Shell en pays ogoni, une partie du delta du Niger située au Nigeria. Shell avait alors promis de nettoyer.

"Lors d'investigations menées sur quatre sites très pollués identifiés par le PNUE, Amnesty International et le CEHRD ont constaté qu'ils restaient vraisemblablement contaminés en 2015", affirme le rapport, qui conclut que ce sont les procédures de nettoyage insuffisantes qui en sont la cause, et non de nouveaux déversements.

Le document cite notamment un sous-traitant engagé par Shell qui affirme à Amnesty International que les efforts de nettoyage restent timides et superficiels. "Si vous creusez quelques mètres, vous trouvez du pétrole. Nous avons juste creusé et enlevé la terre et puis nous avons tout recouvert."

Shell a déclaré à Amnesty International qu'elle était en désaccord avec ces conclusions.

Ce rapport s'inscrit dans la campagne "Clean it up" menée par l'ONG à l'encontre de Shell dans la région du delta du Niger, principale région productrice de pétrole en Afrique.