Plein écran
© getty

Test-Achats veut des mesures contre l'air pollué sur le chemin de l'école

La rentrée approche et les écoliers vont reprendre leur routine quotidienne, se rendant à l'école à pied, en vélo ou en voiture. Quel que soit le mode de transport choisi, les enfants et leurs parents seront exposés à un air bien trop pollué, rappelle mardi Test-Achats. L'organisation de défense des consommateurs exige la prise de mesures comme faire respecter l'interdiction de stationner le moteur allumé et les zones limitées à 30 km/h.

Test-Achats a mené une petite expérience: pendant 24 jours scolaires, trois familles ont évalué la qualité de l'air respiré sur le trajet de l'école. Avec un petit appareil portatif, elles ont mesuré la quantité de particules fines PM 2,5. Une famille vit à Namur et se déplace à pied, l'autre à Bruxelles et effectue les trajets en voiture et la dernière utilise le vélo à Gand.

Si ce coup de sonde ne peut mener à des conclusions générales, admet Test-Achats, il révèle néanmoins une fois de plus la mauvaise qualité de l'air, "assurément aux alentours des trois écoles aux heures de pointe". Le trafic routier reste un des principaux facteurs de la pollution de l'air.

Les enfants plus sensibles à la pollution
Or, celle-ci est dangereuse pour la santé, provoquant asthme, raccourcissement de l'espérance de vie, maladies respiratoires, réduction des fonctions pulmonaires. Les enfants sont particulièrement exposés car ils "respirent plus d'air proportionnellement à leur poids et absorbent dès lors plus de polluants".

Pour améliorer la qualité de l'air en Belgique, il faudrait déjà faire respecter l'interdiction de stationner le moteur allumé et les zones limitées à 30 km/h, avance l'organisation. Elle plaide pour l'instauration de nouvelles zones à basses émissions et le développement de réseaux de pistes cyclables hors de la circulation.

Test-Achat pour le principe de la "rue scolaire"
Le principe de "rue scolaire", fermée à la circulation motorisée au début et à la fin de la journée scolaire ou mettre fin au stationnement juste devant les écoles, remporte également les faveurs de Test-Achats.

  1. L’air pollué a causé 400.000 décès prématurés en 2016 dont 9.300 en Belgique

    L’air pollué a causé 400.000 décès prématurés en 2016 dont 9.300 en Belgique

    Si la qualité de l'air s'améliore en Europe, la pollution atmosphérique continue de nuire, surtout dans les villes, à la santé des Européens et à l'économie. En 2016, l'air vicié a provoqué plus de 400.000 décès prématurés sur le Vieux continent, d'après un nouveau rapport de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) publié mercredi. Le Soir parle de plus de 9.300 morts en Belgique la même année.
  2. Images insoutenables de singes et de chiens dans un laboratoire, deux sociétés belges concernées

    Images insoutena­bles de singes et de chiens dans un laboratoi­re, deux sociétés belges concernées

    L'entreprise de biotechnologie gantoise Argenx a ouvert une enquête après une vidéo montrant notamment des singes et des chiens maltraités dans un laboratoire allemand qui effectue des tests sur des animaux. "Ces images sont effrayantes", a déclaré mercredi un porte-parole. Si la véracité des images venait à être attestée, le contrat avec ce laboratoire pourrait être rompu.