“Tomates de la honte”: des photos de serres suscitent l'indignation

Charlène Flores, une photographe française, a publié dans le quotidien Libération des clichés interpellants de serres de culture de tomates. L'éclairage artificiel utilisé pour la production offre un spectacle époustouflant et... inquiétant pour l’environnement, une fois la nuit tombée. 

Vous le savez, la Bretagne n’est pas réputée pour son taux d’ensoleillement particulièrement élevé. Ce que vous ignorez peut-être, c’est que la région est la première productrice de tomates chez nos voisins français. La précision de Libération prend tout son sens à la lueur du halo fluo qui se dégage de certaines serres de culture implantées à  La Chapelle-des-Fougeretz (Ille-et-Vilaine), une commune proche de Rennes. 

À l'intérieur de celle-ci, un éclairage artificiel comble le manque de lumière naturelle. “Il y a deux systèmes d’éclairage dans ces serres : un système à incandescence classique qui donne cette tonalité jaune. Et une couleur plus rose-violet, parce qu’on a des serres qui utilisent des LED”, explique Charlène Flores à Franceinfo. 

“Flippant”

“On évolue dans un monde, quand on est à proximité des serres, qui est littéralement rose fluo, fuchsia”, reprend la photographe qui assure que les riverains sont davantage gênés par les chants nocturnes des oiseaux que par la lumière. “ La nuit, vous avez le même bruit qu’en pleine journée.”

“Les insectes qui sont en charge de polliniser la nuit ne font plus leur travail parce que pour eux ce n’est plus la nuit”, précise-t-elle encore. Un constat et des photos qui ont semé l’indignation sur les réseaux sociaux. Un internaute condamne “des tomates de la honte”, un autre considère cela “flippant”.