Plein écran
© reuters

Trains et vols suspendus pour cause de volcan en éruption

Le trafic aérien et ferroviaire a été suspendu vendredi dans le sud-ouest du Japon, après l'entrée en éruption d'un volcan qui crache une épaisse colonne de fumée et de cendres à plusieurs milliers de mètres dans le ciel.

Plein écran
© reuters

Le volcan Shinmoedake, situé au sud de l'île de Kyushu, a commencé à se réveiller mercredi soir, contraignant 31 habitants de la ville voisine de Takaharu à passer la nuit de jeudi à vendredi dans un centre d'accueil.
 
Les deux compagnies aériennes nippones ANA (All Nippon Airways) et JAL (Japan Airlines) ont dû annuler leurs vols au départ et à destination de Miyazaki, tandis que la compagnie ferroviaire JR de Kyushu a également suspendu le trafic dans la région.
 
Les télévisions ont montré des images de la montagne, haute de 1.421 mètres, d'où s'échappait une épaisse fumée grise et des habitants ramassant la cendre dans les rues avec des pelles. Aucune victime, ni aucun dégât n'ont pour l'instant été signalés, a précisé la police.
 
L'observatoire volcanique de Kagoshima a remonté d'un cran, à trois, son échelle d'alerte, graduée de un à cinq, avec pour consigne de bloquer l'accès à l'ensemble de la montagne, ont indiqué des responsables.
 
Dans un communiqué, l'Agence météorologique japonaise a précisé que le Shinmoedake appartenait à la chaîne Kirishima, constituée d'une vingtaine de volcans, et qu'une éruption mineure s'était déjà produite en 2008. (belga)

Plein écran
© reuters
  1. En 2019, les feux de forêt ont émis 6.000 mégatonnes de CO2: une année exceptionnelle

    En 2019, les feux de forêt ont émis 6.000 mégatonnes de CO2: une année exception­nel­le

    Entre le 1er janvier et le 30 novembre 2019, environ 6.375 millions de tonnes de CO2 ont été relâchées dans l'atmosphère à la suite des incendies de forêt, indique jeudi le service de surveillance de l'atmosphère (CAMS) du programme européen Copernicus. D'après les scientifiques, 2019 a présenté une activité exceptionnelle, tant en termes d'intensité des feux que d'émissions.
  2. Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat
    COP25

    Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat

    La ministre fédérale et les trois ministres régionaux en charge du Climat se sont mis autour de la table, mercredi après-midi à Madrid, en marge de la COP25, pour une réunion de travail au sujet du plan national Energie-Climat (Pnec) que la Belgique doit remettre à la Commission européenne d'ici la fin de l'année. Cette première réunion entre ces quatre ministres fut "positive" et "constructive", a-t-on souligné de tous côtés.