Un chimpanzé libéré remercie sa bienfaitrice

VideoEthologue réputée, Jane Goodall milite depuis des années pour la remise en liberté des chimpanzés. La dernière femelle libérée lui a démontré toute sa reconnaissance lors d'adieux d'une rare intensité...

L'éthologie, une branche de la zoologie, se concentre spécifiquement sur l'étude du comportement animal. La Britannique Jane Goodall, unanimement reconnue par le monde scientifique aux quatre coins du monde, vient sans doute de gagner également le coeur des profanes en partageant le fruit de son travail sur YouTube, relate le magazine Paris Match.

Cette séquence date du mois de juin dernier mais ressurgit aujourd'hui dans la presse internationale. Le cas de la femelle chimpanzé Wounda a en effet ému les internautes et les observateurs non initiés.

Wounda a été recueillie dans un piteux état par l'Institut Jane Goodall au Congo alors qu'elle était encore bébé et que sa mère avait été victime de braconniers. Après avoir vaincu la maladie et surmonté le traumatisme grâce aux soins et à l'affection apportés par l'équipe du centre, le chimpanzé a pu regagner la liberté... et témoigner toute sa reconnaissance à ses bienfaiteurs.

Dans une séquence d'une rare émotion (voir à 2'30"), Wounda sort de sa cage et retrouve enfin la nature sauvage. L'animal, visiblement heureux, se retourne alors pour saluer une dernière fois Rebeca Atencia, directrice de l'institut, avant d'enlacer chaleureusement Jane Goodall. Des adieux à la fois extatiques et déchirants.

Si les chimpanzés ont la réputation d'avoir de la mémoire, il est en revanche très rare d'observer un tel comportement. Mais la relation qui peut unir l'être humain et l'animal demeure éternellement imprévisible...

  1. En 2019, les feux de forêt ont émis 6.000 mégatonnes de CO2: une année exceptionnelle

    En 2019, les feux de forêt ont émis 6.000 mégatonnes de CO2: une année exception­nel­le

    Entre le 1er janvier et le 30 novembre 2019, environ 6.375 millions de tonnes de CO2 ont été relâchées dans l'atmosphère à la suite des incendies de forêt, indique jeudi le service de surveillance de l'atmosphère (CAMS) du programme européen Copernicus. D'après les scientifiques, 2019 a présenté une activité exceptionnelle, tant en termes d'intensité des feux que d'émissions.