Parmi les huit anomalies consignées, deux se sont déroulées à la centrale nucléaire de Tihange. En janvier, le réacteur de Tihange 2 s’est arrêté automatiquement au redémarrage après une maintenance planifiée.
Plein écran
Parmi les huit anomalies consignées, deux se sont déroulées à la centrale nucléaire de Tihange. En janvier, le réacteur de Tihange 2 s’est arrêté automatiquement au redémarrage après une maintenance planifiée. © EPA

Un “incident nucléaire” et huit “anomalies” enregistrés cette année en Belgique

Neuf événements nucléaires imprévus ont jusqu’à présent eu lieu en Belgique en 2021, indiquent les données publiées lundi par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN). Ils ont été classés selon l’échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES) qui comporte sept niveaux, de l’”anomalie” (niveau 1) à l’”accident grave” (niveau 7). Huit de ces événements sont considérés comme des “anomalies”. Toutefois, un “incident”, de niveau 2, a été enregistré pour la première fois depuis 2017. Il s’est produit le 27 janvier au centre de recherche nucléaire SCK CEN à Mol.

  1. Alexander De Croo confirme la sortie du nucléaire: “Très peu probable que l’on recoure au plan B”
    mise à jour

    Alexander De Croo confirme la sortie du nucléaire: “Très peu probable que l’on recoure au plan B”

    Le Premier ministre Alexander De Croo a développé jeudi, avec la ministre de l'Énergie Tinne Van der Straeten, l'accord intervenu la nuit précédente au sein du gouvernement fédéral concernant la politique énergétique. Le plan A de sortie du nucléaire en 2025 est “renforcé, inscrit dans la loi et rendu opérationnel”. Les chances que l’on recoure au plan B, à savoir la prolongation de deux réacteurs, comme alternative, sont “extrêmement faibles”, selon le chef du gouvernement belge.
  2. Fumée blanche après la nuit blanche: le fédéral tombe enfin d’accord sur la sortie du nucléaire
    Mise à jour

    Fumée blanche après la nuit blanche: le fédéral tombe enfin d’accord sur la sortie du nucléaire

    Le gouvernement fédéral a trouvé jeudi matin un accord sur le dossier de la sortie du nucléaire à l’issue d’une nuit de discussion. Le scénario A, soit la fin des réacteurs nucléaires actuels en 2025, est “renforcé” mais 100 millions d’euros seront investis dans la nouvelle technologie nucléaire et le scénario B, soit la prolongation de deux centrales, n’est pas exclu.