Plein écran
© BELGA

Une chaîne humaine de 2.400 personnes a été formée à Bruxelles pour le climat

Environ 2.400 personnes, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, ont pris part dimanche après-midi à Bruxelles à une chaîne humaine pour le climat. Elle s'est étendue depuis le Mont des Arts, jusqu'au carrefour Trône en passant par la colonne du Congrès et la place Madou. Il n'y a pas eu d'incident.

Cette action est organisée par les mouvements climatiques belges Climate Express et la Coalition Climat en marge de la conférence climat de l'ONU (COP25) à Madrid. Les participants appelaient à davantage d'ambition climatique et défendaient des mesures politiques à la hauteur de l'urgence.

Les personnes ont commencé à se rassembler vers 13h00 le long du parcours qui passait par le parlement fédéral et le palais royal. Des stands ont été tenus par des associations liée à l'environnement en différents points du trajet. Un arbre a par exemple été planté sur la place de la Liberté. Un stand proposait des produits issus de l'agroécologie. Un karaoké a également été organisé en un de ces points. Quatre activistes qui ont parcouru 140 kilomètres à pied entre Ostende et Bruxelles durant le week-end ont rejeté l'eau de mer qu'ils transportaient dans la fontaine du Mont des Arts vers 14h15. Des cyclistes ont circulé le long de la chaîne humaine formée.

Plein écran
© BELGA

A travers cette action, les organisateurs voulaient montrer que la coopération et la solidarité sont cruciales dans la lutte contre le dérèglement climatique et célébrer ce que le mouvement climatique a accompli en un an. "Notre pays doit saisir l'occasion de ce sommet climatique pour renforcer sérieusement son ambition et pour se préparer pleinement à la mise en œuvre de l'Accord de Paris en 2020", a affirmé la coordinatrice du Climate Express, Zanna Vanrenterghem. "Des politiques climatiques ambitieuses et justes offrent un nombre incroyable d'opportunités pour vivre dans un monde plus sain, plus prospère et plus égalitaire".

Une délégation de la Coalition Climat prévoit de s'entretenir avec les ministres belges qui se rendront la semaine prochaine à la COP25 de Madrid. "Notre pays ne va pas atteindre ses objectifs pour 2020 et les mesures pour 2030 sont encore insuffisantes", a souligné le président de la Coalition Climat, Nicolas Van Nuffel. "La Belgique n'a même pas encore de position claire pour la neutralité carbone en 2050", a-t-il souligné.

Plein écran
© BELGA
Plein écran
© BELGA

1.200 personnes à la marche pour le climat à Liège

Plus d’un millier de personnes s’est rassemblé dimanche après-midi sur l’Esplanade des Guillemins à Liège, à l’occasion d’une marche pour le climat, indique la police de Liège. La manifestation s’est déroulée dans le calme.

A 14h00, 1.200 manifestants venus de toute la Belgique et des Pays-Bas ont pris le départ de la marche qui reliait l’Esplanade des Guillemins à la place de l’Yser. Les revendications des marcheurs étaient précises. “Nous avons quatre revendications que nous voulons présenter au bourgmestre Willy Demeyer: plus d’espaces verts, déclarer l’urgence climatique à Liège, déjouer les plans d’Alibaba et moins de CO2 dans la région liégeoise”, explique Vanessa Lallemand, membre active du collectif “Liège pour le climat.”

“Occupons le terrain Liège”, un groupe qui rassemble plusieurs collectifs liégeois, était également présent pour défendre les espaces verts et contrecarrer des projets immobiliers jugés néfastes. “Notre logique est de défendre l’environnement, promouvoir le logement dans de bonnes conditions, de préférence sur des anciennes friches et sur des terrains inoccupés”, détaille Jean Peltier, de la plateforme “Ry-ponet” et du collectif “Occupons le terrain.”

Selon cet activiste, les Coteaux de la Citadelle, le contour du Fort de la Chartreuse et des terrains de maraîchage dans le quartier de Naniot sont menacés: “On s’aperçoit que les promoteurs immobiliers préfèrent revenir bâtir dans la ville et mettre la main sur des terrains verts qui sont vitaux pour la population, plutôt que de s’éloigner de 20, 30 ou 40 kilomètres du centre”.

La marche s’est déroulée sans incident et s’est terminée dans le calme, précise la police de Liège.

  1. “Et 1, et 2, et 3 degrés”: Greta Thunberg superstar à Lausanne

    “Et 1, et 2, et 3 degrés”: Greta Thunberg superstar à Lausanne

    La militante du climat Greta Thunberg a participé vendredi dans la ville suisse de Lausanne à une nouvelle manifestation pour le climat, avant de participer la semaine prochaine au Forum économique mondial de Davos. La jeune activiste de 17 ans a fait son apparition en fin de matinée, entourée de milliers de jeunes scandant des slogans tels que "Pas de nature, pas de futur" ou encore "Et 1, et 2, et 3 degrés. C'est un crime contre l'humanité!", en référence au réchauffement climatique.