Photo d'illustration.
Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images

Une nouvelle espèce d'abeille a fait son nid en Wallonie

Une nouvelle espèce d'abeille, l’andrène deux-cellules, vient d'être découverte dans la province de Namur. Elle profite probablement du réchauffement climatique et nous pousse à réfléchir à notre gestion de la nature, indique Natagora dans un communiqué mardi. L'ASBL, qui invite à soutenir les projets de recherche et d'action, plaide notamment pour une meilleure gestion des zones fleuries afin de protéger les insectes qui jouent un rôle crucial au sein de nos écosystèmes. 

Deux individus de cette andrène (Andrena lagopus), une famille d'abeilles sauvages dont les espèces nichent exclusivement dans le sol, ont été observés presque simultanément ces derniers jours. Un mâle a tout d'abord été capturé à Haltinne le 27 avril par un naturaliste néerlandophone de Natuurpunt et une femelle a été observée le 7 mai à Sauvenière par un spécialiste de l'UMons.

"C'était une très grande surprise pour moi de trouver cette espèce en Belgique. Je ne pensais pas qu'elle se trouverait déjà autant au nord. Bien qu'elle soit spécialisée dans les fleurs de la famille de la moutarde, c'est une espèce plus méridionale très commune car ces fleurs-là ne sont pas rares. Sa présence ici ne peut donc s'expliquer que par le réchauffement global", affirme le taxonomiste Thomas James Wood, spécialiste des abeilles sauvages de l'UMons, qui a découvert la femelle. 

Selon Natagora, ces découvertes montrent l'importance du soutien des activités de prospection conjointement entamées par Natagora, Natuurpunt et l'UMons dans le projet 'SAPOLL - Sauvons nos pollinisateurs', qui vient de prendre fin. "Il est essentiel de mieux connaître les espèces et leur répartition dans notre région afin de mieux pouvoir protéger ces insectes qui jouent un rôle majeur dans nos écosystèmes et sur qui pèsent de nombreuses menaces telles que les pesticides mais aussi une gestion peu raisonnée des zones fleuries".

Dans les zones urbanisées et les zones d'agriculture intensives, les bords de route sont souvent les seuls endroits où il reste des fleurs sauvages. Or, elles constituent une ressource alimentaire essentielle pour les abeilles sauvages et pour leur progéniture. Elles installent en effet souvent leurs nids à proximité immédiate de ces ressources florales pour minimiser les trajets. La disparition brutale des zones fleuries entraîne presque systématiquement l'abandon des nids.

  1. Carole Baskin gagne son procès: le zoo de Joe Exotic tombe sous sa coupe

    Carole Baskin gagne son procès: le zoo de Joe Exotic tombe sous sa coupe

    L'information passionnera tous les fans de la mini-série documentaire de Netflix “Tiger King” (“Au Royaume des Fauves” en version française): Carole Baskin vient de remporter une bataille judiciaire capitale face à son rival historique, “Joe Exotic”, dont elle voulait prendre le contrôle de la réserve de félins. Le tribunal a enfin rendu son verdict dans ce dossier épineux où les lignes entre le marché juteux de la traite et de la défense des animaux sauvages aux États-Unis étaient décidément floues. Carole Baskin, adversaire farouche et victime de Joe Exotic, le détenteur loufoque du parc, a obtenu gain de cause.
  2. Le Pérou met les points sur les i: “Le chaton Lee a toujours été le bienvenu ici”

    Le Pérou met les points sur les i: “Le chaton Lee a toujours été le bienvenu ici”

    Le chef de la SENASA, l’homologue péruvien de l’AFSCA belge, a tenu à écarter un malentendu avec la Belgique: le chat Lee, qui risque l’euthanasie en raison du risque qu'il n’importe la rage en Belgique, resterait le bienvenu au Pérou et n’y aurait jamais été refusé par les autorités sanitaires. En effet, le chat a reçu les vaccins nécessaires et ne présente pas de danger aux yeux des instances péruviennes. Mais Hélène Bonte, porte-parole de l’AFSCA, estime ces nouveaux propos insuffisants: “Tant que le gouvernement péruvien ne nous aura pas officiellement communiqué son point de vue quant à l’importation illégale de ce chat, notre position ne changera pas”, balaie-t-elle.
  3. Des restrictions dans deux communes wallonnes, mais la distribution d'eau quasi normale

    Des restricti­ons dans deux communes wallonnes, mais la distributi­on d'eau quasi normale

    La distribution publique de l'eau se déroule quasi normalement sur tout le territoire wallon, malgré les très faibles précipitations de ces dernières semaines et une hausse générale de la consommation à la suite du confinement et du beau temps. Les communes de Gouvy et de Rochefort ont toutefois déjà dû prendre des arrêtés de police imposant des mesures de restriction de l'usage de l'eau pour garantir un approvisionnement suffisant à moyen terme, indique lundi le Centre régional de crise.