Plein écran
Yann Arthus-Bertrand à Paris, en 2017. © AFP

Yann Arthus-Bertrand: “On a perdu le combat contre le changement climatique”

Dans une interview au Parisien, Yann Arthus-Bertrand se montre pour le moins pessimiste pour l’avenir de la planète.

Ecologiste de la première heure, le célèbre photographe, écrivain, et réalisateur français Yann Arthus-Bertrand réagit aux incendies catastrophiques en cours en Amazonie depuis plusieurs semaines, et dont le monde semble s’inquiéter un peu tardivement. 

Les feux en Amazonie, le simple reflet de notre mode de vie

L’auteur du best-seller  “La Terre vue du ciel”, paru en 1999 puis adapté en documentaire quelques années plus tard, n'est pas surpris par la situation en Amérique du Sud. Il rappelle que la déforestation détruit des forêts primaires de la taille de la Belgique chaque année. Des forêts pourtant vitales pour l'écosystème mondial. Selon Yann Arthus-Bertrand, les feux en Amazonie ne sont finalement que le reflet de notre mode de vie.

Citation

“C’est à nous de changer de mode d’alimentation et de voter avec nos chariots de supermarché”

Yann Arthus-Bertrand

En susbtance, il refuse de critiquer le seul président brésilien Jair Bolsonaro, cible des toutes les attaques depuis que les médias ont commencé à relayer les incendies dans la forêt tropicale. Rien ne sert de faire la leçon au Brésil si nous ne luttons pas contre la viande industrielle, souligne l'écologiste. “C’est à nous de changer de mode d’alimentation et de voter avec nos chariots de supermarché”, plaide-t-il.

“Greta Thunberg a raison mais elle dérange beaucoup de monde”

L’humanité peut-elle inverser la tendance? Pour Yann Arthus-Bertrand, résolument pessimiste, le combat semble perdu d’avance. Malgré les nombreux signaux qui indiquent un dérèglement du climat terrestre, nous sommes incapables de revenir sur notre modèle économique, basé sur la croissance, regrette-t-il. Un système de civilisation qui, selon Yann Arthus-Bertrand, n'est plus tenable car il détruit la planète.

Il prend également la défense de la jeune militante pour le climat Greta Thunberg, dont l'action est critiquée par une bonne partie de l’opinion publique. “Je me dis que c’est elle qui a raison mais elle dérange beaucoup de monde. Les jeunes autour de moi savent bien qu’on va vers la fin du monde tel qu’on l’a connu jusqu’ici où tout était gratuit et pas cher. On a besoin de courage politique mais malheureusement beaucoup de gens et de politiques sont encore dans le déni. C’est terrible.”

  1. Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat
    COP25

    Les quatre ministres belges confirment leurs objectifs en matière de climat

    La ministre fédérale et les trois ministres régionaux en charge du Climat se sont mis autour de la table, mercredi après-midi à Madrid, en marge de la COP25, pour une réunion de travail au sujet du plan national Energie-Climat (Pnec) que la Belgique doit remettre à la Commission européenne d'ici la fin de l'année. Cette première réunion entre ces quatre ministres fut "positive" et "constructive", a-t-on souligné de tous côtés.
  2. La contribution fédérale au Fonds vert pour le climat bientôt doublée?
    COP25

    La contributi­on fédérale au Fonds vert pour le climat bientôt doublée?

    Le gouvernement fédéral a l’intention de doubler sa contribution au Fonds vert pour le Climat pour la nouvelle période de refinancement (2020-2023) par rapport à la période initiale, pour la porter à 100 millions d’euros, a annoncé la ministre Marie Christine Marghem, mercredi à la COP25 à Madrid, ajoutant que la décision devait être confirmée “dans quelques jours par le conseil des ministres”.
  3. Une façade qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural
    Livios

    Une façade qui économise l'eau ? C'est possible avec le jardin mural

    Avez-vous déjà entendu parler d’une façade qui non seulement offre plus d’espace vert à votre maison, mais qui rend également réutilisables vos eaux usées ? On vous présente le jardin mural, une collaboration entre l’UGent et la société anversoise Muurtuin avec le soutien de Vlaanderen Circulair. Des projets pilotes avec un tel système de traitement de l’eau sont déjà en cours à Gand et à Lier. Pouvez-vous plaçer bientôt un tel système ? Le site de construction Livios l’a demandé au professeur Diederik Rousseau de l’UGent.