Plein écran
Adelaïde Charlier et Anuna De Wever. © BELGA

Youth for Climate demande aux enseignants d'informer les élèves sur la crise climatique

Dans une lettre signée par Adélaïde Charlier et Anuna De Wever, le mouvement 'Youth for Climate' demande aux enseignants belges de prévoir des informations et actions sur l'urgence climatique au cours du prochain semestre scolaire.

"Mesdames, Messieurs les enseignants, nous avons besoin de vous. Parlez-nous de notre planète, informez-nous de son état et de l'impact que cela a et aura sur nous. Ne laissez pas les jeunes s'endormir sur les bancs de cette ignorance-là", plaident les co-organisatrices du mouvement 'Youth for Climate' dans un courrier daté du 1er septembre et communiqué à Belga dimanche soir. 

Dans cette lettre envoyée à 500 écoles de la Communauté Française ainsi qu'à Marie-Christine Schyns, Ministre de l'Enseignement et à la Direction Générale de l'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elles demandent que les enseignants organisent "un semestre d'informations et d'actions" autour de l'urgence climatique entre septembre et décembre 2019. 'Youth for Climate' suggère au corps professoral d'ouvrir ce débat avec la question "Quel est l'impact du climat sur moi?". 

Une troisième grève mondiale prévue le 20 septembre prochain

Le calendrier de cette demande n'est pas anodin alors qu'en septembre se tiendra le sommet des Nations Unies sur le Climat à New York et en décembre la COP 25 au Chili.  

Dimanche, un cortège de 2.000 personnes s'est mis en marche à Bruxelles pour attirer l'attention sur l'urgence climatique et de justice sociale, à l'initiative de l'asbl Emergences, soutenue par la Coalition Climat et Adélaïde Charlier représentant le mouvement 'Youth For Climate'. 

La marche était un préambule à la troisième grève mondiale pour le climat prévue le 20 septembre prochain.