1. Cette application liégeoise lutte contre le phénomène du “no-show” qui pourrit la vie des restaurateurs

    Cette applicati­on liégeoise lutte contre le phénomène du “no-show” qui pourrit la vie des restaura­teurs

    Nous sommes toutes et tous très impatient.e.s de pouvoir à nouveau aller au restaurant. Et ceux qui sont les plus impatients, ce sont sans nul doute les restaurateurs eux-mêmes. Néanmoins, au moment de cette réouverture tant attendue, ils risquent de subir l’incivilité de certains clients qui ne se présentent pas, parfois sans prévenir. Pour endiguer le problème, trois Liégeois ont mis au point BookTable, une application qui permet d’informer instantanément les personnes intéressées lorsqu’une table se libère inopinément.
  1. Une trentaine d’emplois passent à la trappe chez MediaMarkt en Belgique

    Une trentaine d’emplois passent à la trappe chez MediaMarkt en Belgique

    Les chaînes électroniques MediaMarkt et Saturn vont supprimer jusqu’à 1 000 emplois en Allemagne d’ici l’automne 2022. Sur les 419 magasins du pays, 13 vont fermer. C’est ce qu’a annoncé la direction du groupe dans une lettre adressée au personnel. En Belgique également, certains emplois vont disparaître. Il s’agit de neuf emplois au siège de Zellik et de 18 emplois dans les magasins, a déclaré mercredi à Belga la porte-parole Janick De Saedeleer.
  2. Pas de double droit passerelle pour les commerces non essentiels ouverts sur rendez-vous: “Une gifle au visage”
    mise à jour

    Pas de double droit passerelle pour les commerces non essentiels ouverts sur ren­dez-vous: “Une gifle au visage”

    Les commerces non essentiels qui sont actuellement en capacité d'ouvrir sur rendez-vous n'ont en fait pas droit, pour mars et avril, au double droit passerelle de crise. La "précision" a été communiquée mardi par le ministre des Indépendants et des PME David Clarinval, revenant sur ce qu'il avait communiqué mercredi dernier dans la foulée du Comité de concertation. Le SNI, le syndicat neutre pour indépendants, a réagi mardi matin en parlant de “gifle au visage de tous ces indépendants”.