Plein écran
Une installation hybride se compose d’une chaudière à condensation au gaz et d’une pompe à chaleur air-eau. Ces deux systèmes chauffent l’habitation, mais aussi l’eau sanitaire. © De Dietrich

3 techniques de chauffage alternatives : vous les connaissez ?

LiviosDans le débat autour de la manière dont nous allons nous chauffer à l’avenir, la transitiondes combustibles fossiles vers l’énergie renouvelable représente un aspect essentiel. Toutes les personnes qui se chauffent encore avec une vieille chaudière devront à terme la remplacer par une autre méthode de chauffage. Le site de construction Livios vous présente trois techniques alternatives.

1. Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur utilise de l’électricité et tire son énergie de sources naturelles : eau souterraine, air ou sous-sol. Il existe différents types de pompes, avec à chaque fois un éventail de prix spécifiques. Une pompe à chaleur air-air puise de l’énergie dans l’air extérieur et la transmet directement dans l’air intérieur de l’habitation. Une pompe à chaleur air-eau retire la chaleur de l’air extérieur et la transmet dans le système de chauffage et les circuits d’eau chaude. Les pompes à chaleur sol-eau et eaueau extraient de l’énergie du sous-sol ou de l’eau souterraine. Ces pompes géothermiques sont les plus efficaces, mais elles présentent aussi les prix les plus élevés.

Conseil : en savoir plus ? Ici, vous lisez tout sur les pompes à chaleur. 

Avantages et inconvénients ? En combinant un accumulateur à la pompe à chaleur, il est aussi possible de chauffer l’eau sanitaire. Une pompe à chaleur permet un chauffage jusqu’à 40 % plus économe en énergie par rapport à une chaudière classique. En outre, chaque Région accorde des primes pour tout qui installe une pompe à chaleur lors de rénovations. Une pompe à chaleur a besoin d’électricité pour activer le compresseur, l’idéal est donc de la coupler à des panneaux solaires.

Pour qui ? Une pompe à chaleur est particulièrement indiquée pour une nouvelle construction, mais le système reste envisageable si vous rénovez, ajoutez une isolation supplémentaire et optez pour le chauffage à basse température. Une pompe à chaleur devient vraiment intéressante si vous installez aussi des panneaux solaires.

2. Système hybride

Une installation hybride se compose d’une chaudière à condensation au gaz et d’une pompe à chaleur air-eau. Ces deux systèmes chauffent l’habitation, mais aussi l’eau sanitaire. Lorsque la pompe à chaleur n’arrive pas à extraire assez de chaleur de l’air extérieur, la chaudière se met en route. Il est aussi possible de se chauffer avec la source d’énergie la moins chère à un moment donné : gaz naturel ou électricité. Si le gaz naturel est moins cher que l’électricité, la chaudière à condensation prend le relais.

Avantages et inconvénients ? Si votre chaudière est encore en bon état, vous pouvez y ajouter une pompe à chaleur avec régulateur hybride. Vous avez ainsi la certitude de vous chauffer avec l’énergie meilleur marché. Les émissions de CO2 baissent et vous épargnez jusqu’à 25 % d’énergie. L’idéal est de combiner un système hybride avec des panneaux solaires.

Pour qui ? Une installation hybride est indiquée pour tout qui ne souhaite pas encore faire la transition complète vers une pompe à chaleur, ou si l’habitation n’est pas encore suffisamment isolée mais qu’il y a quand même une volonté de passer à l’énergie durable.

3. Pile à combustible

Une pile à combustible fournit le courant et le chauffage nécessaires à une habitation. L’installation se compose de deux appareils distincts : une chaudière à haut rendement classique, au gaz, et la pile à combustible proprement dite. La pile à combustible reçoit le gaz via la chaudière et effectue une séparation de l’hydrogène et du CO2. L’hydrogène réagit avec l’oxygène en produisant électricité et chaleur. On produit donc sa propre électricité tout en utilisant la chaleur ainsi dégagée pour chauffer l’habitation et l’eau chaude sanitaire. La chaudière au gaz et la pile à combustible sont reliées par un échangeur de chaleur, qui permet à la chaleur résiduelle de la pile de se retrouver dans le réservoir de la chaudière.

Avantages et inconvénients ? Le gros avantage est que l’on peut produire du courant de jour comme de nuit. Il n’y a donc pas de dépendance au soleil, comme c’est le cas pour les panneaux solaires. On ne produit en outre de l’électricité uniquement si on l’utilise. De plus, l’installation permet d’économiser jusqu’à 40 % d’énergie et jusqu’à 50 % des émissions de CO2, par rapport à des systèmes de chauffage traditionnels. L’inconvénient ? La pile à combustible représente un gros investissement : il faut compter environ 20 000 euros.

Pour qui ? Une pile à combustible est intéressante si vous devez remplacer votre chaudière et que vous avez besoin de plus de 4000 kWh d’électricité par an. On pense ici aux familles nombreuses ou aux familles avec une piscine chauffée, voire une voiture électrique.

Conseil : vous projetez une petite rénovation ? Commandez gratuitement le magazine de la rénovation ‘Chauffage et refroidissement’ afin de recevoir un éventail d’infos pratiques. 

Lisez également

Gert paie à peine 100 euros par an pour son électricité

Quelle source d’énergie chosir lorsque vous construisez ou rénovez ?

Energie renouvelable pour une nouvelle construction : 5 étapes

Source : Livios

  1. “Dans un avenir renouvelable, nous chauffons collectivement”
    Livios

    “Dans un avenir renouvela­ble, nous chauffons collective­ment”

    Dès 2021, toutes les maisons doivent être Q-ZEN, bien isolées et étanches à l’air. Cela signifie que leurs besoins en chaleur sont beaucoup plus faibles que dans une maison existante avec une isolation limitée. C’est pourquoi de nombreux constructeurs se demandent aujourd’hui comment approcher au mieux cette fourniture de chaleur. Le site de construction Livios a posé cette question à huit experts.