"Avec courage et sens civique, nous combattons tous le coronavirus. En tant que secteur, nous sollicitons également votre soutien. Lorsque vous passez des commandes en ligne (et vous le ferez sans aucun doute), pensez d’abord à votre commerçant local, qu’il s’agisse d’un entrepreneur indépendant ou d’un acteur national ? Vous pouvez trouver des produits similaires sur des sites étrangers, livrables en Belgique. Certes. Mais après cette crise, nos dizaines de milliers d’employés de magasin souhaiteront vous accueillir à nouveau dans leurs magasins, soyez dès lors cohérents et achetez local!", demandent 26 entrepreneurs belges à la population.
Plein écran
"Avec courage et sens civique, nous combattons tous le coronavirus. En tant que secteur, nous sollicitons également votre soutien. Lorsque vous passez des commandes en ligne (et vous le ferez sans aucun doute), pensez d’abord à votre commerçant local, qu’il s’agisse d’un entrepreneur indépendant ou d’un acteur national ? Vous pouvez trouver des produits similaires sur des sites étrangers, livrables en Belgique. Certes. Mais après cette crise, nos dizaines de milliers d’employés de magasin souhaiteront vous accueillir à nouveau dans leurs magasins, soyez dès lors cohérents et achetez local!", demandent 26 entrepreneurs belges à la population. © ShutterStock

“Achetez belge, s’il vous plaît”: l’appel des entrepreneurs à se détourner d’Amazon & Co

Message à la population: ne soyez pas tentés d’acheter en ligne sur l’Amazon américain, le Bol.com néerlandais ou l’AliBaba chinois dans les mois à venir, mais faites plutôt vos emplettes sur une boutique en ligne belge. C’est le message que veulent faire passer 26 entrepreneurs belges dans une lettre ouverte. “Ce n'est pas du protectionnisme, c’est une question de solidarité. Si vous vous souciez de l’avenir de nos dizaines de milliers d’employés, achetez belge”, demandent-ils.

  1. Brussels Airport ne s'attend pas à une fréquentation normale avant 2024

    Brussels Airport ne s'attend pas à une fréquenta­ti­on normale avant 2024

    Il faudra attendre 2024 avant de voir le nombre de passagers revenir au même niveau que celui de 2019 à Brussels Airport, a indiqué mardi son CEO Arnaud Feist, en commission Mobilité et Affaires sociales de la Chambre. Il pointe par ailleurs une certaine difficulté en termes de concurrence du fait de l'interdiction faite aux Belges de voler vers certains pays, contrairement à d'autres États membres de l'UE.
  2. La Ville de Fleurus lance son plan #IMPULSION

    La Ville de Fleurus lance son plan #IMPULSION

    La crise engendrée par le coronavirus a évidemment des conséquences sanitaires. Mais elle a aussi des répercussions économiques et sociales. La période de confinement et les mesures de restriction (toujours à appliquer pour ces dernières) ont un impact non négligeable. Surtout pour des secteurs qui encore aujourd’hui ne peuvent reprendre leurs activités normalement! Les communes s’en rendent bien compte et tentent tant bien que mal de colmater les brèches.