Plein écran
© belga

Antoine veut rencontrer le patron de Ryanair

Le ministre wallon en charge de la politique aéroportuaire André Antoine a dit mardi soir vouloir rencontrer le patron de Ryanair Michael O'Leary, dont la compagnie a annoncé son intention de voler vers Brussels Airport alors qu'elle est actuellement implantée à Charleroi Bruxelles Sud (Gosselies).

Plein écran
Michael O'Leary © epa

"Cette arrivée relève du choix d'une stratégie commerciale de Ryanair. C'est la conséquence du caractère débridé de la stratégie de Zaventem", a critiqué le ministre cdH dans un communiqué.

André Antoine relève que l'aéroport national a pour créneau les vols commerciaux classiques et longs courriers alors que celui de Charleroi a développé sa stratégie sur le low cost avec des destinations de courtes distances (point à point).

Il souhaite conforter auprès de Michaël O'Leary la présence de Ryanair à Charleroi. Le ministre wallon dit en outre regretter "l'attitude déloyale" de Brussels Airport Company, "qui attaque à intervalles réguliers l'aéroport de Charleroi".

Il déplore à cet égard le dépôt d'une nouvelle plainte de Brussels Airport Company auprès de l'Europe à propos d'une prétendue aide d'Etat et annonce qu'il étudiera en conséquence les conditions d'aménagement des infrastructures de Zaventem.

Brussels Airport a pour sa part indiqué avoir pris connaissance avec "beaucoup d'étonnement" l'annonce par la compagnie de vols en provenance de Rome vers Bruxelles. "Brussels Airport ne peut que désapprouver les man?uvres de Ryanair dont la présence à Brussels Airport ne cadre pas avec la stratégie de développement de l'aéroport", selon un communiqué de l'aéroport national.

Celui-ci rappelle toutefois qu'il n'est cependant pas en mesure de refuser l'accès à ses pistes à une compagnie aérienne européenne.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).