Plein écran
Les fonds levés valorisent l'entreprise saoudienne Aramco à 1.700 milliards de dollars, loin devant Apple (1.200 milliards), Microsoft (1.140 milliards) et Alibaba (1.051 milliards). © REUTERS

Aramco réussit la plus grosse introduction en Bourse de l'histoire

Le géant pétrolier saoudien Aramco est parvenu à lever 25,6 milliards de dollars (environ 23 milliards d'euros) auprès d'investisseurs dans le cadre de son entrée prochaine en Bourse, ce qui porte sa valorisation à 1.700 milliards de dollars, ont indiqué jeudi à l'AFP deux sources proches du dossier.

Cette somme dépasse les 25 milliards de dollars levés par le groupe chinois du commerce en ligne Alibaba en 2014 lors de son entrée à Wall Street, ce qui en fait la plus grosse introduction en Bourse de l'histoire.

Les fonds levés valorisent l'entreprise saoudienne à 1.700 milliards de dollars, loin devant Apple (1.200 milliards), Microsoft (1.140 milliards) et Alibaba (1.051 milliards).

Le groupe saoudien fera ses premiers pas boursiers sur la place locale, le Tadawul, le 12 décembre prochain au prix de 32 riyals (8,53 dollars), ont encore dit les sources. C'est le haut de la fourchette de 30 à 32 riyals que s'était fixée le mois dernier le groupe, alors que les grandes banques conseillant l'entreprise dans cette transaction avaient demandé aux autorités saoudiennes d'être prudentes afin d'éviter les secousses lors des premiers jours de cotation.

Ce sont principalement les Saoudiens qui ont souscrit à cette opération, les grands investisseurs étrangers s'interrogeant sur la gouvernance, la capacité du groupe à protéger ses installations pétrolières et la pérennité de ses bénéfices face au durcissement des politiques environnementales à travers le monde. 

Les fonds levés par Aramco lors de son entrée en Bourse doivent servir à financer la diversification d'une économie aujourd'hui ultra-dépendante de l'or noir. Le groupe entend céder 1,5% de son capital lors de cette opération.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA