Plein écran
© belga

"C'est un jour noir pour l'économie belge"

ArcelorMittal"C'est un jour noir pour l'économie belge", a déclaré le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, alors qu'ArcelorMittal vient d'annoncer son intention de fermer 7 lignes à froid sur les 12 que compte le bassin sidérurgique liégeois, mettant en péril quelque 1.300 emplois. "Nous sommes confrontés à une véritable trahison de la part d'un groupe qui se dit responsable mais qui traite ses travailleurs et les gouvernements comme une quantité négligeable".

Jeudi matin, le groupe sidérurgique a fait part de sa volonté d'arrêter définitivement 7 lignes à froid sur 12, ne gardant à Liège que 5 lignes "stratégiques" et quelque 800 travailleurs. Devraient ainsi être fermés le Train à Large Bande de Chertal, une des deux filières du laminage à froid de Tilleur, les lignes de galvanisation 4 et 5 de Flémalle et les lignes d'électrozingage HP3 et HP4 de Marchin. ArcelorMittal a également l'intention d'arrêter définitivement la cokerie de Seraing "qui n'est plus viable en raison des excès de capacité de production de coke en Europe."

Cette annonce constitue "une surprise par son ampleur", a admis le ministre Marcourt qui a été mandaté par le gouvernement wallon pour tenter de trouver un repreneur pour les sites liégeois. "Nous sommes entrés dans la phase 1 de la loi Renault. Cette procédure va prendre du temps; temps qui sera utilisé pour essayer de trouver des partenaires industriels intéressants", a-t-il expliqué.

"Le manque de compétitivité des outils n'est pas le fruit du hasard, ni celui de la crise", a encore affirmé Jean-Claude Marcourt. "Il est le résultat d'une stratégie mise en place depuis des années, dont l'étape ultime est la fin de la sidérurgie liégeoise", a ajouté le ministre qui va prendre contact avec le ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg. "Ensemble, nous allons voir comment organiser une riposte européenne."

Un contact avec les syndicats est également prévu "le plus rapidement possible" tandis qu'une réunion avec le gouvernement fédéral sera organisée dès demain/vendredi. "Nous sommes aux côtés des travailleurs et nous estimons légitimes les déclarations des syndicats. Nous demandions depuis plus d'un an un plan industriel. Ceux qui ont traîné et qui ont perdu du temps, ce sont les responsables d'ArcelorMittal et eux seuls", a poursuivi M. Marcourt en assurant par ailleurs que le sidérurgiste sera contraint de payer sa dette environnementale "et nous entendons bien aller au-delà".

On l'aura compris, "la confiance est définitivement rompue" même si des discussions vont avoir lieu afin de faire primer les intérêts des travailleurs. "Mais qui peut encore croire ce que raconte M. Mittal? "

  1. La pandémie pourrait faire basculer un demi-milliard de personnes dans la pauvreté
    Coronavirus

    La pandémie pourrait faire basculer un de­mi-milliard de personnes dans la pauvreté

    Les retombées économiques de la pandémie de coronavirus pourraient précipiter un demi-milliard de personnes supplémentaires -entre 6% et 8% de la population mondiale- dans la pauvreté, alerte jeudi l'organisation Oxfam dans un rapport intitulé "Le prix de la dignité". À moins que des mesures urgentes ne soient prises pour aider les pays en développement, estime-t-elle. L'ONG appelle donc les dirigeants mondiaux à conclure un "Plan de sauvetage économique pour tous" afin de soutenir les pays en développement. Des réunions de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et des ministres des Finances du G20 sont programmées la semaine prochaine, indique Oxfam.
  1. Eric Wittouck, seul milliardaire belge, grimpe dans le classement Forbes, Jeff Bezos reste le plus riche du monde

    Eric Wittouck, seul milliardai­re belge, grimpe dans le classement Forbes, Jeff Bezos reste le plus riche du monde

    L’investisseur belge Eric Wittouck, âgé de 73 ans, est passé de la 191e à la 168e place dans le classement annuel des milliardaires du magazine Forbes. Son patrimoine est désormais estimé à 7,35 milliards d’euros, soit quelque 350 millions de plus que l’année dernière. Eric Wittouck vit à Monaco, mais deux autres milliardaires ont choisi la Belgique comme lieu de résidence: l’Italien Giovanni Ferrero et le Suédois Peter Kamprad.
  2. Comment soutenir vos bars et restaurants préférés face à la crise du coronavirus

    Comment soutenir vos bars et restau­rants préférés face à la crise du coronavi­rus

    La crise du coronavirus est une véritable catastrophe pour le secteur de l’horeca, qui se retrouve à l’arrêt pour une durée indéterminée. De quoi mettre en danger de nombreux indépendants, qui redoutent de devoir mettre la clef sous la porte si la situation s’éternise. Heureusement, plusieurs initiatives ont vu le jour pour permettre aux Belges de soutenir comme ils le peuvent leurs établissements préférés.