Joren et Cynthia vivent avec leur fils Wout dans un nouveau bâtiment moderne à Hechtel-Eksel.
Plein écran
Joren et Cynthia vivent avec leur fils Wout dans un nouveau bâtiment moderne à Hechtel-Eksel. © Evolution Products

Ce couple a construit sa maison avec un système de construction unique

LiviosJoren et Cynthia vivent avec leur fils Wout dans un nouveau bâtiment moderne à Hechtel-Eksel. Le couple a construit cette maison tout seul avec des blocs de coffrage isolants. Comment ça s’est déroulé exactement ? Le site de construction Livios l’a recherché pour vous.

Après avoir hésité quelque temps entre la construction et la rénovation, Joren et Cynthia sont tombés sur le stand de Evolution Products à un salon de construction. Après une première introduction à ce système de construction de blocs de coffrage isolants, Joren a fait beaucoup de recherches lui-même. « En tant qu’ingénieur de projet pour une entreprise dans le secteur de l’énergie, j’ai une certaine expérience technique, mais cela ne s’est pas avéré nécessaire pour commencer à travailler moi-même avec ce système de gros œuvre. »

Faire correspondre le plan

On ne le voit pas encore beaucoup en Belgique, mais ce système de construction est largement utilisé en Amérique et dans les pays froids. Joren est devenu fasciné par cette idée et le couple a acheté un terrain à bâtir à Hechtel-Eksel. Un architecte ami a fait une conception pour eux et a également discuté avec la firme du système de construction pour passer en revue tous les détails. « Il est important que votre architecte soutienne ce système de construction », dit Joren. « La firme peut également recommander des architectes qui connaissent bien le système. C’est facile, parce qu’ils feront correspondre leurs hauteurs sur le plan au système. Heureusement, notre architecte était partant. »

Mur de 35 cm

Les blocs de construction sont constitués de deux couches de matériau isolant. Ceux-ci sont reliés par un système de rainures et languettes pour former une sorte de coffrage et sont remplis de béton sur le chantier. Une fois durci, on obtient une base solide sur laquelle on peut construire. « C’est un peu comme remplir des blocs de Lego avec du béton. C’est ainsi qu’on pouvait construire couche par couche. Donc on n’avait plus besoin d’une isolation supplémentaire. Nos murs ont une épaisseur de 35 cm : 5 cm d’isolation à l’intérieur, 15 cm de béton au milieu et 15 cm d’isolation à l’extérieur. » Lisez ici quelle épaisseur d’isolant il faut prévoir.

Aspect de brique belge

Après une journée de formation, le couple a commencé travailler lui-même sur le gros œuvre de leur maison. « J’ai senti que j’avais un endroit vers lequel me tourner avec toutes mes questions, sinon je n’aurais jamais commencé », explique Joren. « Bien sûr, il faut se préparer et se renseigner. Par exemple, j’ai trouvé très intéressant qu’on puisse intégrer facilement les techniques. On l’a tous fait nous-mêmes. On a seulement sous-traité le plâtrage, les escaliers, la cuisine, les portes intérieures et le sol. On a fini la façade avec des plaquettes de parement pour conserver l’aspect de brique belge. »

1 an pour le gros œuvre

Pendant un an, le couple a travaillé sur le gros œuvre de leur maison. « Cela peut sembler long, mais on a tous les deux travaillé à temps plein, alors on a travaillé après nos heures de travail et le samedi », dit Joren. « Afin de ne pas mettre notre vie sociale en suspens, on a gardé la plupart de nos dimanches libres. On est fier du résultat. Même si je suis quelqu’un qui n’est jamais vraiment satisfait », dit Joren en rigolant. « J’ai donc encore quelques projets supplémentaires en tête, comme une véranda et une porte qui sépare le vestibule de notre espace de vie. On va aussi avoir un deuxième bébé, alors j’aimerais faire de la place dans les chambres des enfants. »

Curieux de voir le résultat ? Regardez ici toutes les photos 

Pendant un an, le couple a travaillé sur le gros œuvre de leur maison.
Plein écran
Pendant un an, le couple a travaillé sur le gros œuvre de leur maison. © Evolution Products

Concept durable

Avec un niveau E de 19, la maison de Joren et Cynthia obtient un très bon score en termes de performance énergétique. Les murs sont très bien isolés et comme l’enveloppe du bâtiment n’est interrompue nulle part, la maison est étanche au vent et à l’air. « Au niveau des techniques, on a opté pour une chaudière solaire, des panneaux solaires, une ventilation équilibrée et une pompe à chaleur air-eau. Et ça porte ses fruits. Je suis très satisfait quand je vois ma faible facture d’énergie. Le niveau d’isolation de notre maison, et la simplicité avec laquelle on a pu l’installer, sont de grands atouts, » dit Joren.

Dans les limites du budget

En faisant beaucoup de choses eux-mêmes, le couple a pu économiser beaucoup d’heures de travail. « On a établi un budget plutôt conservateur avec un tampon de 20%. En termes de matériaux, notre système de gros œuvre était légèrement plus cher que la construction traditionnelle à l’époque, mais comme on pouvait l’installer nous-mêmes, la solution s’est avérée moins chère. Il nous restait même une partie du budget, donc on a pu finir la maison complètement avant d’emménager. »

Conseil : allez-vous construire ? Le livre Rénover & Construire avec Succès vous guide étape par étape tout au long de votre aventure de la construction. Commandez ici gratuitement votre livre.

Lisez également sur Livios.be : 

Kim et Benedikt ont opté pour une maison préfabriquée

Vivre dans une tiny house de 3 sur 8, 5 m: « Nature, calme et confort »

À quel point construisez-vous efficace en énergie : basse énergie, passive ou Q-ZEN ?

Source : Livios