La priorité, aux yeux de la Fevia, est de maîtriser et de réduire les coûts énergétiques, de manière temporaire et structurelle.
Plein écran
La priorité, aux yeux de la Fevia, est de maîtriser et de réduire les coûts énergétiques, de manière temporaire et structurelle. © Thinkstock

Crise énergétique: l’industrie alimentaire tire la sonnette d'alarme

Les entreprises du secteur alimentaire se remettaient doucement de la crise du coronavirus, mais aujourd’hui elles sont aussi nombreuses qu’en avril 2021 à craindre pour leur survie. Quatre sur 10 estiment avoir une capacité très faible à résister aux chocs, selon une étude de Graydon réalisée à la demande de la Fédération de l’industrie alimentaire (Fevia). Cette dernière demande des solutions urgentes aux autorités.

  1. “Des prix allant du simple au triple”: Test Achats exige une méthode de calcul uniforme pour les contrats d'énergie variables

    “Des prix allant du simple au triple”: Test Achats exige une méthode de calcul uniforme pour les contrats d'énergie variables

    Face à la “cacophonie” des contrats d’énergie variable actuelle, Test Achats exige une méthode de calcul uniforme et une simplification des tarifs, exhorte vendredi l’organisation de consommateurs. Elle en appelle au régulateur fédéral du secteur, la Creg, et à la ministre de l’Énergie. Une demande “plus importante que jamais” maintenant que les fournisseurs ne proposent plus de contrats fixes, estime-t-elle.