Plein écran
© BELGA

De bonnes affaires en vue dès le début des soldes

La période des soldes d'été débute lundi, pour un mois. Dans le secteur de l'habillement et de la chaussure, on en attend beaucoup, après un printemps qui semble avoir été décevant pour les commerçants, ressort-il des chiffres de Comeos, la fédération du commerce et des services, et du SNI, le Syndicat neutre pour indépendants. 

Aussi bien Comeos que le SNI constatent auprès de leurs membres que les ventes du printemps ont baissé par rapport à la même période l'an dernier. Les ventes en ligne ont tendance à augmenter, mais visiblement pas suffisamment que pour compenser la chute au niveau des magasins "physiques". La saison avait pourtant bien débuté, avant de connaitre un ralentissement à partir de la fin avril. Comeos parle, pour la période de janvier à mai, d'une baisse de 3,8% des ventes par rapport à la même période en 2018. 

"85% des magasins de chaussures ou de vêtements parmi nos membres ont constaté une baisse de leur chiffre d'affaires ou un statu quo par rapport au printemps de l'année dernière", explique, quant à elle, Christine Mattheeuws, président du Syndicat neutre pour indépendants. Fin juin, les petits commerçants membres de cette organisation ont en moyenne fait état d'une perte de 2% de chiffre d'affaires sur ce printemps 2019 par rapport à la même saison en 2018. Ces chiffres comprennent les ventes physiques et en ligne. "Or, l'année d'avant (2018) n'était déjà pas très bonne, avec déjà -3% par rapport au printemps précédent (2017)", ajoute Christine Mattheeuws. 

Un large choix pour les consommateurs

Cela veut également dire que les commerçants se lanceront lundi dans les ristournes avec un stock assez important. Il y aura donc du choix pour le consommateur. "Il existe un encore un large choix de vêtements d'été, d'article de mi-saison, de vestes, de vêtements pour hommes et enfants qui seront proposés avec des réductions très intéressantes", estime Kathy Bergen, Sector Manager Fashion chez Comeos. 

Comeos table sur des remises "importantes", de -30 à -50%, dès les premiers jours des soldes. Du côté de l'UCM (Union des classes moyennes), qui représente et défend des indépendants et PME, on estime que 60% des commerçants commenceront par des réductions de 30%. "Les petits commerçants, au contraire des chaines, décident de quand ils augmentent les ristournes. Ils vont voir comment cela se passe et augmenteront sans doute plus vite les ristournes s'il n'y a pas beaucoup de ventes", prédit, de son côté, Christine Mattheeuws.

Cette dernière prévient toutefois: il ne s'agira pas de comparer le premier jour des soldes d'été 2018 et 2019. L'été dernier, les soldes avaient démarré en fanfare, un samedi. Ici, elles débuteront un lundi, un jour de semaine donc, ce qui devrait être bien moins populaire. "Il n'y aura pas de rush comme l'année passée. Les achats seront simplement davantage étalés dans le temps", estime-t-elle. Pour le consommateur amateur de bonnes affaires qui a la chance d'avoir du temps libre en semaine, cela pourrait être synonyme d'une séance de shopping plus tranquille. 

Les soldes, une “période précieuse” pour les commerçants

Quant aux attentes des commerçants pour toute la période de ces soldes d'été, elles sont positives malgré le printemps décevant, entend-on de la part des trois organisations. "60% de nos commerçants pensent vendre davantage que l'année passée", détaille Christine Mattheeuws. Cela reste une période commercialement précieuse, confirme l'UCM: "Selon 58% des commerçants, les clients dépensent plus pendant les soldes".