Plein écran
© afp

Des centaines de postes menacés chez Finnair

La compagnie aérienne finlandaise Finnair a annoncé jeudi avoir entamé des négociations avec son personnel qui pourraient aboutir à la suppression de 680 postes.

"L'administration et les fonctions de support" de l'entreprise sont les premières concernées par le plan de réduction des effectifs, avec pour but la réduction de 140 postes au total.

"Ces mesures font partie du programme de réduction des coûts débuté en 2011, qui vise à mettre un terme au cycle des pertes de Finnair", a annoncé la compagnie aérienne dans un communiqué.

Finnair - qui souffre de coûts du personnel élevés - prévoit également d'"externaliser" le tiers de son personnel navigant, soit 540 personnes au plus, sur un total de 1500 salariés.

D'après le directeur général du groupe, Pekka Vauramo, cité dans un communiqué, la compagnie aérienne "a essayé de négocier" les "réductions des coûts depuis 2011" mais "ne peut plus attendre".

En février, Finnair avait annoncé avoir fait des économies à hauteur de 200 millions d'euros en 2013, dont 140 millions au cours des seuls six premiers mois de l'exercice.

Finnair a toutefois laissé la porte ouverte aux négociations avec ses salariés. "Nous espérons toujours parvenir à un résultat qui nous permettrait de continuer à voler avec le personnel actuel", a indiqué M. Vauramo.

A ce stade, les négociations ne semblent pas toucher les pilotes.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.