Des pirates envahissent un Delhaize pour dénoncer le cadeau fiscal de plus d’un milliard d’euros

Une centaine d'activistes du collectif "Flashmob Justice Sociale" ont organisé, samedi en début d'après-midi, une chasse au trésor géante dans le supermarché Delhaize d'Osseghem (Molenbeek-Saint-Jean) afin de "retrouver les 1,3 milliard d'euros non payés par l'entreprise au fisc belge en 2018". 

Plein écran
© Photo News

Par cette action, le collectif appelle à une justice fiscale qui permettrait de "contribuer au refinancement des services publics et d'assurer une transition écologique et sociale juste", indique-t-il par communiqué. 

Distribution de pièces d’or en chocolat

Déguisés en pirates, les manifestants ont redistribué aux clients les pièces d'or (en chocolat) retrouvées dans le magasin, en les informant sur le fait que Delhaize "ne contribue pas, à l'opposé des citoyens, au financement de nos services publics et du bien-être social de tous et toutes".

“Si Delhaize payait ses impôts...” 

"Si Delhaize payait ses impôts comme tout le monde, on pourrait par exemple offrir des repas gratuits tous les jours à chaque enfant en Belgique, et contribuer ainsi à éradiquer la précarité infantile", a affirmé Camille, une participante à l'action.

Gros cadeau fiscal

D’après une étude citée par le collectif, Delhaize a bénéficié en 2018 de plus d’1,3 milliard de cadeau fiscal de la part de l'État belge, soit un impôt de 0% au lieu du taux de 33% habituellement demandé aux entreprises. “Pourtant, Delhaize a enregistré, en 2018, un bénéfice de plus de 4,5 milliards d’euros”, soulève le collectif.

Manque de “volonté politique”

"Décider de taxer Delhaize relève de la volonté politique. L'État belge ne peut pas se cacher derrière la 'peur de la délocalisation' pour éviter de le faire", a encore soutenu le collectif, arguant que les consommateurs se trouvent tous dans le pays.

Pour une meilleure justice fiscale

Composé de 600 adhérents, le collectif "Flashmob Justice fiscale" - indépendant et apolitique - milite depuis trois ans pour une meilleure justice fiscale. Les activistes ont déjà mené des actions de désobéissance civile chez Ikea (Anderlecht), McDonald's (Docks Bruxelles) et Apple (Bruxelles), respectivement en 2017, 2018 et 2019.