Deux jours avant la faillite, Thomas Cook Belgique a réduit la responsabilité de ses administrateurs

Thomas Cook BelgiqueLe vendredi 20 septembre, soit deux jours avant la faillite de la société mère britannique, le management de Thomas Cook Belgique a adapté ses statuts au nouveau code des sociétés, qui limite la responsabilité des administrateurs. 

Siège de Thomas Cook Belgique à Zwijnaarde (Gand).
Plein écran
Siège de Thomas Cook Belgique à Zwijnaarde (Gand). © BELGA

Auparavant, le montant que les administrateurs devaient débourser en cas d'erreurs commises n'était pas limité. Il existe désormais un plafond de 12 millions d'euros, en fonction de la taille de l'entreprise, rapportent De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Mesure prise le 24 septembre

Cette limitation de la responsabilité des administrateurs aurait été activée le 24 septembre pour les trois sociétés Thomas Cook Belgique. Les faits qui précèdent ne sont donc pas concernés. La question essentielle, maintenant, consiste à savoir quels actes ont eu lieu après cette révision de la responsabilité des administrateurs. 

Transfert d’argent à la “dernière minute”

Les curateurs ont précédemment déclaré, qu’à la “dernière minute", 5 à 6 millions d'euros de l'argent de Thomas Cook Belgique avaient été envoyés au Royaume-Uni.

  1. Cora Châtelineau accueille un commerce écoresponsable

    Cora Châtelineau accueille un commerce écorespon­sa­ble

    La crise du coronavirus a remis en lumière, si besoin en était, l’importance des enjeux climatiques. Car si elle permet de diminuer le trafic automobile et par corollaire, les émissions de gaz à effet de serre, de nombreux magasins dans le monde en sont revenus à l’utilisation de plastique pour couvrir ou transporter leurs produits. Mais d’autres commerces font de la résistance. L’un d’entre eux a même trouvé une nouvelle vitrine au Cora Châtelineau (Châtelet).
  2. Plusieurs cimetières de Charleroi vont prendre un coup de jeune

    Plusieurs cimetières de Charleroi vont prendre un coup de jeune

    Ces dernières semaines, plusieurs voix s’étaient élevées contre l’entretien désastreux de certains cimetières de Charleroi. L’échevin carolo compétent dans cette matière, Mahmut Dogru (PS), avait répondu que son personnel n’avait pu accomplir ses tâches de manière habituelle à cause de la crise du coronavirus et du confinement décrété par le Conseil National de Sécurité (CNS). Un retour à la normale a, depuis lors, été annoncé. Mieux même! Certains cimetières vont être partiellement remis à neuf.