belga
Plein écran
© belga

Di Rupo demande à Mittal de revoir sa position, en vain

Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, a rencontré jeudi à Davos (Suisse) le grand patron d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal. Il lui a fait part du "mécontentement très fort" des gouvernements fédéral et wallon et lui a demandé de revoir sa position. Il lui a également demandé de maintenir le contact avec le gouvernement wallon. A ce stade, Elio Di Rupo considère cependant que "les portes sont fermées".

  1. "C'est un jour noir pour l'économie belge"
    ArcelorMittal

    "C'est un jour noir pour l'économie belge"

    "C'est un jour noir pour l'économie belge", a déclaré le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, alors qu'ArcelorMittal vient d'annoncer son intention de fermer 7 lignes à froid sur les 12 que compte le bassin sidérurgique liégeois, mettant en péril quelque 1.300 emplois. "Nous sommes confrontés à une véritable trahison de la part d'un groupe qui se dit responsable mais qui traite ses travailleurs et les gouvernements comme une quantité négligeable".
  2. 1.300 emplois sur la sellette chez ArcelorMittal
    Update

    1.300 emplois sur la sellette chez ArcelorMit­tal

    La direction d'ArcelorMittal a présenté, jeudi matin lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, un projet de liste d'arrêt définitif de plusieurs outils de la phase à froid dans le bassin sidérurgique liégeois, ont annoncé des sources syndicales. 1.300 emplois sont menacés. La direction d'ArcelorMittal Liège a confirmé son intention d'arrêter définitivement un certain nombre d'installations de la phase à froid "en raison de la dégradation de l'économie européenne induisant un faible niveau de demande pour ses produits", explique-t-elle dans un communiqué.