Plein écran
© AP

Google annonce le rachat de Fitbit

Google a annoncé vendredi le rachat de Fitbit, un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans la fitness, pour quelque 2,1 milliards de dollars, selon un communiqué de Google.

La transaction devrait être conclue en 2020, explique Google, qui insiste particulièrement sur l'excellente réputation de Fitbit, notamment en matière de protection des données.

A Wall Street, le titre de Fitbit décollait de 17% dans les échanges électroniques, quelques minutes avant l'ouverture de la Bourse new-yorkaise. Le cours de l'action, à 7,23 dollars restait toutefois inférieur à celui investi par Google, qui a déboursé 7,35 dollars par action pour cette acquisition.

"Google est le partenaire idéal pour mener à bien notre mission. Grâce aux ressources de Google et à sa plateforme montiale, Fitbit va pouvoir accélérer l'innovation dans le domaine des objets connectés, faire de plus grandes économies d'échelle et rendre les outils de santé encore plus accessibles à tous", a réagi le co-fondateur et directeur général de Fitbit James Park dans un communiqué.

Les bracelets Fitbit sont omniprésents aux Etats-Unis, où des millions de gens s'y réfèrent continuellement pour mesurer le nombre de pas faits tous les jours.

En rachetant la marque, Google espère concurrencer Apple, leader sur le marché mondial des montres connectés.

  1. Le patron de la Loterie nationale favorable à une entrée en Bourse

    Le patron de la Loterie nationale favorable à une entrée en Bourse

    À l'image de la Française des Jeux (FDJ), qui a fait son entrée à la Bourse de Paris jeudi, le patron de la Loterie nationale verrait bien l'entreprise suivre le même schéma, à Bruxelles cette fois. "Un beau dossier pour l'investisseur belge", estime ainsi Jannie Haek dans les colonnes de L'Echo et De Tijd vendredi. Pour le ministre fédéral de tutelle David Clarinval (MR), une telle opération n'est toutefois "pas à l'ordre du jour".