Plein écran
© Photo News

Grève au siège européen de DHL à Diegem

Une importante partie des travailleurs du siège européen de DHL Express à Diegem ont décidé d'arrêter le travail vendredi matin, après une courte assemblée du personnel, pour protester contre le déménagement prévu des services vers l'étranger, comme Bonn, Leipzig et Prague. Avec ce déménagement, 523 emplois sur les 810 du siège seront transférés vers l'étranger.
 
Le mécontentement est grand au sein du personnel. La direction a en effet rejeté la semaine dernière le plan alternatif proposé par les syndicats pour maintenir le siège européen à Diegem et mis fin de manière unilatérale à la phase d'information et de consultation des négociations.
 
Les syndicats avaient présenté un plan visant à maintenir le siège central à Diegem et dès lors à préserver le plus grand nombre d'emplois possible en Belgique. Ils avaient aussi réclamé la tenue de négociations sur un plan social collectif. La direction privilégie pour sa part la négociation au cas par cas. Les syndicats dénoncent en outre les incertitudes liées au statut social futur des personnes qui seront transférées. D'après eux, peu de travailleurs sont candidats au déménagement.
 
Vendredi, les travailleurs se sont rassemblés devant les portes du siège. "La grève durera certainement toute la journée. Nous évaluerons l'action au fil des heures", explique Lode Verschingel (LBC-NVK).
 
Les 523 emplois menacés au sein de DHL Express à Diegem font partie des 788 emplois pour lesquels la direction a annoncé à la fin 2009 le transfert. DHL veut en outre supprimer 231 emplois chez DHL Aviation et 34 chez EAT. (belga)

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).