Grève sauvage chez UPS à Diegem

Une grève sauvage a éclatée lundi soir chez le coursier et transporteur UPS à Diegem. Le salariés des deux équipes de nuit et de l'entrepôt ont débrayé vers 21 heures, exigeant une plus longue pause. Les grévistes bloquent l'accès à l'entreprise, empêchant ainsi les coursiers d'en sortir. La direction refuse de négocier avec les syndicats tant que l'accès à l'entreprise reste bloqué.
 
"UPS compte deux services de nuit de 6h chacun. Après 3 heures de travail, les salariés ont droit à une pause de travail d'un quart d'heure, ce qu'ils trouvent trop court. Des négociations sont en cours à ce sujet depuis des mois avec la direction, sans résultat. La durée de la pause n'est qu'un problème parmi d'autres, qui résultent de l'augmentation de la pression de travail. UPS offre des services bon marché et a gagné de nombreux clients ces derniers temps", explique le syndicaliste Thierry Vuchelen (ACLVB).
 
Les salariés exigent une pause plus longue ainsi qu'une indemnisation pour les heures de grève. "Ensuite, il faudra ouvrir le débat sur la pression de travail", explique M. Vuchelen.
 
La direction a refusé les négociations avec les syndicats, lorsque ceux-ci se sont présentés mardi avant-midi à 11h. "Ils exigent que le blocage soit d'abord levé, mais les salariés ne mettront pas fin à leur action tant qu'il n'y aura pas d'accord concernant la pause", explique M. Vuchelen. Près de 600 personnes sont employées en Belgique par UPS, dont une importante partie à Diegem. (belga/chds)