Plein écran
© belga

Grèves du rail annoncées

Réunie en bureau exécutif jeudi, la CGSP Cheminots a décidé de mener une série d'actions dans le courant des mois de novembre et décembre, a indiqué son président, Michel Adbissi.

"Il a été décidé que nous participerons à l'ensemble des actions prévues par le front commun syndical dans les prochains mois. Cela inclut la manifestation nationale du 6 novembre, les grèves tournantes par province, et, bien entendu, la grève nationale du 15 décembre", a déclaré M. Adbissi, contacté par l'agence Belga. "Aucun train ne roulera ce jour-là".

La CGSP Cheminots entend dénoncer la volonté du gouvernement d'imposer à la SNCB et Infrabel 2,1 milliards d'euros d'économies en cinq ans. "Cela représente près de 15% du budget total", selon la CGSP. "Nous avons fait le calcul. Une telle réduction de la dotation peut se traduire par une perte d'emploi pour 6.500 cheminots et le non-entretien de petites lignes", a estimé M. Adbissi. "Nous comptons alerter les associations de navetteurs sur ce dernier point."

Par ailleurs, la CGSP a annoncé le dépôt d'un préavis de grève supplémentaire entre le 7 et le 23 novembre, le jour précis restant à définir en front commun.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.