Plein écran
© anp

HTC supprime plus de 2.000 emplois

Le fabricant taïwanais de smartphones HTC a annoncé jeudi la suppression de plus de 2.000 emplois, soit une réduction des effectifs de 15%. Cette réduction de postes intervient qu'après que le groupe a essuyé une perte historique au deuxième trimestre.

La semaine dernière, le fabricant a fait état d'une forte perte de 8 milliards de dollars de Taïwan (224 millions d'euros) au deuxième trimestre, contre un bénéfice net de 2,26 milliards de dollars de Taïwan à la même période un an plus tôt.

HTC était jadis un acteur de poids sur le marché ultra compétitif des téléphones intelligents. Mais avec l'émergence des géants sud-coréen Samsung, américain Apple, et de fabricants chinois comme Lenovo et Huawei, il a connu un revers de fortune.

Les suppressions d'emplois s'inscrivent dans le cadre d'une "refonte des activités" destinée à doper la croissance organique, a indiqué le groupe dans un communiqué. Il ne précise toutefois pas la période sur laquelle seront réalisées ces suppressions d'emploi.

La restructuration "prévoit également (...) une réduction de 35% des dépenses d'investissement, qui inclut une réduction de 15% des effectifs", ajoute la compagnie. Un porte-parole de HTC a refusé de préciser le nombre des personnes qui seront licenciées, mais il a indiqué que le nombre total des salariés était de 15.000 ce qui implique quelque 2.250 pertes d'emploi.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.