Plein écran
© getty

Il est possible de payer ses impôts en Bitcoin, au Canada

Une petite ville du Canada tente d'instaurer ce nouveau mode de paiement pour le règlement d'une partie des taxes foncières.

La ville d'Innisfil, située dans le sud de l'Ontario, lancera bientôt un programme pilote d'un an, afin de déterminer si la crypto-monnaie est une alternative viable. Les résidents auront la possibilité de payer un acompte pour leurs taxes foncières, via le site internet de la ville. Pour l'instant, seuls les bitcoins seront acceptés. D'autres monnaies, telles qu'Ethereum et Litecoin, pourront être ajoutées ultérieurement.

"Fiers d'être les premiers"
"Nous sommes fiers d'être les premiers à franchir cette étape audacieuse en proposant cette nouvelle option de paiement à nos résidents", a déclaré la bourgmestre d'Innisfil, Lynn Dollin. "En ayant cette réflexion aujourd'hui, nous veillons à ce que notre commune soit en avance et signalons au monde entier que nous sommes vraiment une communauté innovante et prête pour l'avenir".

La ville travaille en partenariat avec Coinberry, une société basée à Toronto, qui récupérera les paiements cryptés et les convertira en dollars canadiens avant de les transférer aux coffres d'Innisfil.

Un avantage
L'opération est plus intéressante pour les citoyens. "Si vous payez avec une carte de crédit, vous allez payer 3,5% de frais, si vous payez avec une crypto-monnaie, vous allez payer la moitié", poursuit la bourgmestre.

Les partisans des bitcoins
La monnaie numérique a atteint son plus haut niveau le 17 décembre 2017. Un bitcoin valait alors plus de 18.340 euros. Il a néanmoins fortement chuté depuis. Les partisans continuent de penser que la monnaie numérique décentralisée constitue l'avenir de la finance, car elle supprime les banques et fournit un cryptage de bout en bout pour tous les paiements.