Plein écran
Les Belges ont le sentiment que le système fiscal du pays est plutôt inégalitaire, et ce sentiment est partagé des deux côtés de la frontière linguistique. © Getty Images/iStockphoto

Impôt sur la fortune, taxe GAFA: les Belges veulent plus de justice fiscale

Mise à jourUne majorité de Belges estime que les grandes entreprises et les plus hauts revenus, au contraire des PME et des classes moyennes, ne contribuent pas assez à l'impôt, d'après un sondage Ipsos réalisé à la demande du CNCD-11.11.11, en partenariat avec la RTBF et La Libre Belgique.

Pour 76% des sondés, les grandes entreprises ne contribuent pas suffisamment à l'impôt. Le contraste est saisissant avec les autres catégories de contribuables: à peine 1% juge que les salariés contribuent trop peu à l'impôt, un chiffre qui atteint 3% pour les retraités, 8% pour les petites entreprises et 13% pour les indépendants, souligne vendredi le CNCD-11.11.11.

Plus généralement, les Belges ont le sentiment que le système fiscal du pays est plutôt inégalitaire, et ce sentiment est partagé des deux côtés de la frontière linguistique. Face à ce constat, une série de propositions fiscales ont été soumises aux répondants.

Taxe GAFA

Une large majorité d'entre eux (68,3%) se dit favorable à une taxation unitaire des multinationales, qui consisterait à répartir le bénéfice imposable des multinationales entre les pays selon des critères objectifs. 

De façon similaire, la population soutient l'idée d'une taxe de 3% sur le chiffre d'affaire des GAFA (les géants du net que sont Google, Amazon, Facebook, Apple), telle que celle imposée par la France. Près de quatre Belges sur cinq (76,7%) estiment d'ailleurs que les autres pays européens devraient faire la même chose.

Le sondage, réalisé auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, révèle encore que 73% des Belges sont favorables à l'instauration d'un impôt européen de 1% sur les patrimoines supérieurs à 1 million d'euros.  Plus généralement, 72% des Belges soutiennent l'idée de taxer moins les revenus du travail, en particulier des plus faibles revenus, et de davantage imposer les revenus du capital, la pollution environnementale et les plus hauts revenus.

  1. Ces communes bruxelloises où le marché immobilier explose

    Ces communes bruxelloi­ses où le marché immobilier explose

    À Bruxelles, la moitié des biens immobiliers ont été vendus à un prix supérieur à 410.000 euros en 2019. C'est le prix médian le plus élevé en Belgique. Comme ailleurs dans le pays, l'immobilier se maintient ou augmente légèrement (+3,8% sur la région sans tenir compte de l'inflation). Dans certaines commune de la capitale par contre, le marché explose. A Saint-Gilles, Jette, Schaerbeek et Ixelles, le prix médian a augmenté de 10 à 16% l'an dernier.
  2. Rénovation des fenêtres: ne remplacer que les vitres ou aussi la menuiserie?
    Livios

    Rénovation des fenêtres: ne remplacer que les vitres ou aussi la menuiserie?

    Le chauffage de votre maison est de loin le coût le plus important sur votre facture énergétique. Pour éviter que la chaleur ne s’échappe involontairement, il est important d’isoler au mieux vos fenêtres. Si vous avez encore du simple vitrage dans vos fenêtres, il est préférable de le remplacer dès que possible par du double vitrage ou du vitrage à haut rendement. Mais est-ce suffisant ou serait-il préférable d’aussi remplacer la menuiserie en même temps ? Livios l’a recherché pour vous.