Plein écran
Astérix le Gaulois chez McDo? Les puristes crient au scandale...

L'Armorique a-t-elle vendu son âme aux 'ricains?

Les éditions Albert René se retrouvent au coeur d'une polémique pour avoir prêté les traits de leur héros Astérix le Gaulois à une publicité pour le géant international de restauration rapide McDonald's.

Plein écran
Une des autres affiches de la campagne, où le tueur du film d'horreur "Scream" est lui aussi accueilli "comme il est" -un tueur en série, donc- n'a par contre pas soulevé la même indignation...

Pour l'une des nouvelles affiches de la campagne française "Venez comme vous êtes", les publicitaires de BETC Euro RSCG ont eu recours à la célèbre illustration finale des albums d'Astérix, mettant en scène le banquet des villageois et le barde Assurancetourix bâillonné à l'écart. Sauf que le repas n'est apparemment pas constitué de sangliers et de cervoise, puisqu'il se passe sous le toit d'un établissement McDo, spécialiste des hamburgers et du soda. Sur Internet, les puristes crient au scandale, estimant que l'esprit de la bande dessinée a été trahi.

Des Gaulois "comme ils sont"
"Astérix reste un rebelle. Il ne travaille pas pour Mac Do mais avec Mac Do", ont réagi les éditions Albert René, contactées par la chaîne TF1. "Les Gaulois viennent "comme ils sont", comme le dit le slogan. Nous ne sommes pas non plus des défenseurs de la malbouffe", souligne-t-on.

Moins grave avec Quick?
"Ce n'est pas la première fois que nous travaillons avec McDonald's", rappellent les éditions. "En 2002, il y a avait déjà eu une polémique après un partenariat au moment du lancement du film. Curieusement, avec Quick en 2009, cela n'avait pas pris les mêmes proportions", note-t-on. "D'ailleurs, dit-on que les autres personnages de la campagne, comme Dark Vador, ont vendu leur âme?", a ajouté le porte-parole.

Du Coca light pour Obélix
"Nous faisons attention aux licences que nous acceptons. Nous ne donnons pas notre accord pour voir les Gaulois apparaître sur du papier toilette et nous avons refusé qu'Obélix fasse une campagne pour le Coca-Cola light car cela ne correspond pas aux valeurs du personnage", ajoute-t-on.

Pas signé Uderzo
"Albert Uderzo a bien entendu donné son accord car rien ne se fait sans lui", a encore précisé le représentant. "Ce n'est pas lui qui a dessiné le visuel de la publicité mais quelqu'un de son studio car il se concentre sur l'éditorial. Il est actuellement en vacances, mais tout cela doit le faire sourire..."

Une des autres affiches de la campagne, où le tueur du film d'horreur "Scream" est lui aussi accueilli "comme il est" -un tueur en série, donc- n'a par contre pas soulevé la même indignation... (SC)