Plein écran
© photo_news

L'essence, le diesel et le mazout moins chers à partir de jeudi

Essence, diesel et mazout de chauffage deviendront moins chers à partir de jeudi, annonce le SPF Economie mercredi.

L'essence 95 E10 et l'essence 98 E10 coûteront 1,7 eurocent de moins par litre, avec un prix maximum de respectivement 1,5060 euro/litre et 1,5990 euro/litre. Le diesel sera 1,9 cent moins cher par litre, pour un prix maximum de 1,5170 euro/litre.

Le prix du mazout de chauffage va quant à lui baisser de 3,1 cents par litre. Pour une commande de plus de 2.000 litres, le prix maximum s'établit à 0,6670 euro/litre. Pour les commandes de moindre importance, il atteindra 0,7045 euro/litre.

Ces prix résultent des fluctuations des cotations des produits pétroliers et/ou des bio composants inhérents à leur(s) composition(s) sur les marchés internationaux.

Dans le cas du diesel, c'est la huitième fois cette année que le cliquet trouve à s'appliquer.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).