Plein écran
Performance théâtrale à Londres visant à sensibiliser l'opinion publique au problème du chômage des jeunes (octobre 2011) © afp

L'Europe appelle les Etats membres à financer stages et formation pour les jeunes

La Commission européenne a appelé mercredi les Etats membres à se doter de "Garanties pour la jeunesse", des fonds qui financeraient, pour tous les jeunes de moins de 25 ans, un premier emploi, un complément de formation, un apprentissage ou un stage dans les quatre mois suivant la sortie de l'enseignement ou la perte d'un emploi.

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp

"Le taux élevé de chômage des jeunes a des conséquences dramatiques pour nos économies, nos sociétés et surtout pour les jeunes. C'est pourquoi nous devons investir dans les jeunes Européens dès maintenant", a affirmé le commissaire européen à l'Emploi, Laszlo Andor, lors d'une conférence de presse. La mesure "aura un coût fiscal pour les Etats membres, mais ce coût est bien moins important que celui de l'inaction", selon la Commission, qui pointe le succès rencontré par des régimes similaires en Finlande, en Suède et en Autriche. Citant des calculs du Bureau international du Travail (BIT), la Commission avance qu'un tel régime coûterait quelque 21 milliards d'euros dans la zone euro, soit 0,45% du PIB. En Suède, le soutien offert aux jeunes demandeurs d'emplois coûte environ 6.600 euros par personne annuellement. Mais ce coût est bien moindre que celui du chômage et des pertes de revenus fiscaux liés à l'inactivité, estimé à 1,21% du PIB, poursuit la Commission.