.
Plein écran
. © ANP XTRA

L’indice-pivot dépassé, les allocations augmentent

L'indice-pivot pour la fonction publique et les allocations sociales a été dépassé en février, malgré un ralentissement de l'inflation, qui a atteint 1,10% sur base annuelle, contre 1,41% en janvier et 0,76% en décembre, a annoncé jeudi Statbel (SPF Economie).

En raison du dépassement de l'indice-pivot, les allocations sociales et les pensions seront indexées de 2% en mars. Les salaires du secteur public seront, eux, indexés de 2% en avril. Le précédent dépassement de l'indice-pivot remontait au mois d'août 2018.

Une influence sur tous les budgets

Selon le prestataire de ressources humaines Acerta, le franchissement, un mois plus tôt que prévu, soit février plutôt que mars, de l'indice-pivot, aura une influence sur le budget de tous les pouvoirs publics belges. "Quand on sait qu'au niveau fédéral, les prestations sociales tournent autour de 47 milliards d'euros, on parle là d'un coût supplémentaire non-budgété de l'ordre de 78,5 millions en raison de l'indexation antérieure", souligne Olivier Marcq, juriste chez Acerta.

En février, les prix des légumes ont affiché une hausse moyenne de 2,9% par rapport au mois précédent. Les boissons alcoolisées ont connu une hausse de prix moyenne de 3,1%. Pour les fleurs et les plantes, la hausse de prix atteignait 6,1%. Comme chaque année, la plus forte hausse concernait les roses en raison de la Saint-Valentin. Les prix des fruits ont affiché une hausse moyenne de 2,6% par rapport à janvier. Les poissons et les fruits de mer ont coûté 2,1% de plus ce mois-ci. 

Les prix des carburants en baisse

Dans l'autre sens, les carburants affichent un repli de 4,8% en moyenne par rapport au mois précédent. Les prix du gaz naturel ont diminué de 2,7% par rapport au mois précédent. Après la forte hausse en janvier, les loyers ont diminué de 0,5% ce mois-ci. Les prix de l'électricité ont baissé en moyenne de 0,9%.

Sur un an, les produits qui ont le plus augmenté sont les envois postaux (+13,8%), les chambres d'hôtel (+12%), les logiciels (+10,7%) et les journaux (+8,2%).

Les produits et services qui ont le plus diminué par rapport à février 2019 sont le gaz naturel (-16,1%), l'électricité (-7,2%) et les services de téléphonie mobile (-6,9%).

  1. Les syndicats dénoncent des entreprises qui abusent du chômage pour leurs malades
    coronavirus

    Les syndicats dénoncent des entrepri­ses qui abusent du chômage pour leurs malades

    La CNE dénonce vendredi des abus de "force majeure" d'entreprises qui placent rétroactivement leurs employés malades au chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus, au lieu de leur verser un salaire garanti, comme le prévoit la législation. Le syndicat chrétien parle d'attitude "révoltante" mais aussi "socialement irresponsable". Le Setca a également connaissance d'entreprises ayant recours au chômage temporaire et qui mettent fin anticipativement au paiement du salaire garanti de leurs malades pour les faire basculer sur la mutuelle.