Octobre 2008, la faillite des trois grandes banques islandais (Kaupthing, Glitnir et Landsbanki) est proclamée. En cause: une politique d'endettement à risque et le gonflement de leur bilan. Pour prévenir l'effondrement du système bancaire, celles-ci furent nationalisées. Les créanciers étrangers pas remboursés.D'autres mesures furent prises. Quatre ans plus tard, elles portent leur fruit.
Plein écran
Octobre 2008, la faillite des trois grandes banques islandais (Kaupthing, Glitnir et Landsbanki) est proclamée. En cause: une politique d'endettement à risque et le gonflement de leur bilan. Pour prévenir l'effondrement du système bancaire, celles-ci furent nationalisées. Les créanciers étrangers pas remboursés.D'autres mesures furent prises. Quatre ans plus tard, elles portent leur fruit.

L'Islande se réjouit d'avoir abandonné ses banques

Au lendemain des accords conclus à Bruxelles dans la nuit de mercredi à jeudi autour de la création d'une supervision bancaire opérée par la Banque Centrale Européenne, Olafur Ragnar Grimsson, le président Islandais, s'est permis de narguer l'Union Européenne en se félicitant d'avoir laissé tomber les banques. Une décision "difficile mais décisive" pour la relance économique de son pays. Et contraire à la démarche européenne.

  1. “Tu es le prochain” : un tweet de LeBron James déclenche la polémique
    Play

    “Tu es le prochain” : un tweet de LeBron James déclenche la polémique

    22 avril
  2. Des promeneuses échappent à l'effondrement d'une falaise au Pays de Galles
    Play

    Des promeneu­ses échappent à l'effondre­ment d'une falaise au Pays de Galles

    22 avril