Plein écran
© photo_news

La Belgique emprunte pour la première fois à 100 ans

UpdateLa Belgique a émis mercredi une note de 50 millions d'euros d'une maturité de 100 ans dans le cadre de son programme EMTN, a annoncé mercredi l'Agence de la Dette. C'est la première fois que la Belgique emprunte à si long terme.

Cet emprunt de 50 millions d'euros sera donc remboursé le 9 septembre... 2115. Il est doté d'un coupon annuel de 2,50%.

"2,5% est le taux le plus bas jamais payé sur 100 ans", souligne Jean Deboutte, directeur à l'Agence de la Dette, tout en précisant que ce type d'emprunt à 100 ans est tout à fait exceptionnel.

Selon l'Agence, cette émission confirme le statut d'émetteur à long terme de la Belgique.

L'identité des prêteurs n'est pas connue. "Il s'agit d'investisseurs professionnels. Une banque (Goldman Sachs International) nous a contactés pour nous signaler qu'elle avait des investisseurs intéressés par ce genre d'investissement à long terme", précise encore Jean Deboutte.

  1. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.
  2. L'Autorité de la Concurrence mène des perquisitions dans la grande distribution

    L'Autorité de la Concurren­ce mène des perquisiti­ons dans la grande distributi­on

    L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) procède actuellement à des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation", a-t-il annoncé lundi. Ces pratiques pourraient constituer des infractions au code de droit économique et/ou au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE).