Plein écran
Archive d’illustration (le président chinois Xi Jinping, premier à gauche) © REUTERS

La Chine impose de nouveaux droits de douane sur les importations américaines

Mise à jourLa Chine a annoncé vendredi son intention d’imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars d’importations en provenance des Etats-Unis en deux temps, le 1er septembre puis le 15 décembre, en représailles aux taxes douanières supplémentaires que prévoit d’instaurer prochainement Washington.

Ces tarifs douaniers supplémentaires évolueront dans une fourchette comprise entre 5% et 10% et porteront sur 5.078 produits américains, a précisé le bureau gouvernemental des droits de douane. Pékin a également annoncé l’imposition de tarifs douaniers de 25% sur les automobiles américaines ainsi que de 5% sur les pièces automobiles détachées, à compter du 15 décembre.

La Chine avait suspendu provisoirement en décembre 2018 les surtaxes visant les voitures en signe de bonne volonté dans ses négociations commerciales avec l’administration Trump, et annoncé en avril que ces taxes ne seraient pas réimposées dans l’immédiat.

“Escalade constante”

Les droits de douane mis en place par les Etats-Unis “ont mené à une escalade constante des tensions économiques et commerciales, enfreignant le consensus atteint entre les deux chefs d'État en Argentine et celui trouvé à Osaka”, a déclaré le bureau gouvernemental des droits de douane dans un communiqué, en référence aux deux G20 au cours desquels Xi Jinping et Donald Trump s’étaient entretenus ces derniers mois.

Guerre commerciale

Depuis le début de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, Washington a imposé des taxes douanières supplémentaires sur l’équivalent de 250 milliards de dollars de biens chinois importés, et a récemment repoussé au 15 décembre l’imposition d’une taxe supplémentaire de 10% sur sur toute une série de produits de grande consommation, notamment électroniques.

Représailles chinoises

La Chine avait menacé début août de prendre de “nécessaires mesures de représailles” si le président Donald Trump mettait à exécution sa menace d’étendre ses droits de douane punitifs à l’ensemble des produits chinois importés. L’annonce chinoise a aussitôt fait tomber dans le rouge les marchés boursiers vendredi après-midi.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© REUTERS
  1. La Belgique aussi prête que possible pour le Brexit
    Play
    mise à jour

    La Belgique aussi prête que possible pour le Brexit

    Le gouvernement fédéral a fait le point vendredi sur la préparation de la Belgique à l’égard du Brexit, à six semaines de l’échéance des discussions entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. “Nous sommes prêts autant qu’il est possible de l’être, même si nous mesurons bien qu’il y a un certain nombre de points que nous ne pouvons pas prédire”, a assuré le Premier ministre Charles Michel.